Autopsie électorale sommaire

PrintFriendly and PDF
Jean-Marc Abadie
Jean-Marc Abadie
Jean-Marc Abadie-ren burasoak Bigorre-etik etorri dira Euskal Herrirat beren lehen 4 haurrekin, 60 hamarkadaren hasieran. Baionan hazi ondoren, euskal kantuaren bidez erabaki du euskotar bilakatzea eta euskara, bertako biztanleen hizkuntza, ikastea. Kultur eta politika arloko militante gisa, idazkera egiazko arma literario bat dela pentsatzen du. 80 hamarkadaren erditsutan, Ekaitza astekariaren sortzaileetakoa eta 1992an Baionako hiru hilez behingo Kutzu adizkariaren sortzaileetakoa da. Enbatan hilabetero kronika bat egiten du 2012ko urtarriletik geroz.
Beste artikulu batzu

DépartementalesAu lendemain du premier tour des élections départementales, l’abstention, un peu moins forte que prévu, demeure un fait installé. En France, elle recule légèrement de 55 à 50%. Deuxième constatation, le bipartisme cède la place au tripartisme avec, donc, la confirmation du vote de l’extrême droite (25%), le leadership de l’UMP/UDI (36%) et la résistance du PS (29%) malgré les sondages calamiteux, à qui on prédit néanmoins une perte de 20 à 30 départements.

Du coup, la droite et l’extrême droite représentent un peu plus de 60% de l’électorat. Le FN est bien placé pour remporter au moins deux départements, à contourner dorénavant : le Vaucluse et l’Aisne.

La carte de France est assez explicite : tout le Sud Est et quasiment tout le Nord Est propulse le FN au delà des 30%. A contrario, la droite est majoritairement présente dans le grand Centre côté Nord alors que le PS domine le grand Ouest. Sur les 2 054 cantons, le FN caracole en tête dans 343 cantons contre 530 pour le PS et alliés et 829 pour la droite.

« Je hais les départementales” !

Dans les 12 cantons du Pays basque Nord, comme ailleurs, les cartes étaient redistribuées du fait de la nouvelle configuration des cantons qui passaient de 21 à 12 avec la volonté, à la fois, de propulser une égalité parfaite d’élu(e)s entre hommes et femmes et de rééquilibrer les cantons pour une meilleure équité.

Dommage qu’une fois de plus, le PS n’ait pas permis l’instauration de la proportionnelle et ait cru bon de fixer le seuil de 12,5% des inscrits pour accéder au second tour (1). De même, tout a été pensé pour verrouiller les candidatures dès le premier tour interdisant la recomposition des attelages contrairement au panachage possible en oeuvre pour les municipales. Il est probable que cette mesure ait pour effet, in fine, de faire perdre des sièges à ce même PS.

Bacho paso !

Si le PS résiste aux sondages sur Hendaye (29,5%), Anglet (29,9%), Bayonne centre (32,2%) et fait bonne figure sur Biarritz (22,5%) grâce à neuf candidatures en présence et notamment la concurrence des listes de droites, il faut noter qu’il est quantité négligeable sur l’intérieur sauf en Amikuze/Ostibarre où Sauveur Bacho, indépendant et abertzale compatible, soutenu par EELV et PS, s’efface de 69 voix face à EH Bai. Dommage qu’un attelage à gauche n’ait pu se construire au premier tour pour détrôner le roi Lasserre. Aussi, il faut bien sûr relever la bonne prestation générale des abertzale, même si, avec le FN, EH Bai reste le seul parti à ne pas chercher d’ouverture et d’alliance dès le premier tour (2).

Ainsi, les abertzale, en plaçant cinq binômes au second tour, engrangent, sur le plan psychologique, des ttantto précieux. Nous sommes là dans la continuité des précédentes élections cantonales de 2008 et 2011 qui avaient placé, à elles deux, et de façon moins visible, quatre candidats abertzale au second tour (D. Olcomendy, A. Iriart, J.M. Galant et M. Mendiboure), et même un cinquième qui, au final, s’était retiré du second tour (D. Bacho).

Le progrès notable cette année, c’est qu’il y a 5 candidats sur 12 cantons contre 21 précédemment. La multiplicité des candidatures dissidentes, surtout de droites, a, bien sûr, facilité cette accession.

Y’a du maille !

Sur les 12 cantons basques, EH Bai obtient 17 779 voix soit 16,09 %. Or, si l’on cumule le vote des deux dernières demi cantonales de 2008 (17 549) et 2011 (3 931) au regard des 126 323 exprimés d’alors, on obtient 21 480 soutiens abertzale et 19,61 % (3). Soit un certain fléchissement.

Le pire est à venir avec un FN qui talonne les abertzale avec 14 637 voix et 13,25%. Par ailleurs, une constante est là, irréfutable : les abertzale ont du mal à décoller sur les cantons du BAB (4) : 2 979 voix et 7,52 % cette année contre 2 409 et 6,31 % (2008/2011). Sur les trois cantons bayonnais, EH Bai obtient 1 679 voix (7,60 %) et EELV 2 199 suffrages (9,95%). Au final, il faudrait, au regard de la refonte des cantons, faire un comparatif général sur la base des anciennes délimitations, afin de regarder l’évolution des votes des partis en présence. Cela prend du temps ! Qui s’en charge ?

Article rédigé avant le second tour.

(1) Ici, comme ailleurs, il fallait obtenir pour la qualification 25 % des suffrages exprimés avec un taux d’abstention de 50 %. Sauf, dans le cadre d’un éparpillement des candidatures qui a permis à un certain nombre de candidats arrivés seconds d’être repêchés au 2ème tour, avec souvent moins de 20 % des votes.

(2) A noter cependant la marge de manoeuvre qu’a laissé EH Bai au fin politique qu’est Alain Iriart afin de composer le quatuor avec deux non abertzale “sans étiquette” que de méchantes langues présentent comme des candidats de droite. D’ailleurs, EH Bai ne soutenait officiellement que les deux candidats abertzale, ce qui a fait dire à ces mêmes esprits sarcastiques que les abertzale du canton Nive-Adour devaient se munir de ciseaux pour voter.

(3) Ce calcul intègre à chaque fois le score d’Alain Iriart.

(4) Le BAB représente près de 39 % des inscrits (et 36% des suffrages exprimés) vis à vis de l’ensemble de l’électorat du Pays basque Nord. De même, la participation lors de ce premier tour sur ces trois grandes villes ne s’élevait qu’à 45, 5 % contre 51, 8 % sur le restant du territoire.

 

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak