8 000 personnes au nom de la loi

(Photos : R.R.)

8.000 personnes selon les organisateurs ont manifesté samedi à Bayonne en faveur des droits des prisonniers basques et pour réclamer « une résolution du conflit basque » derrière une banderole indiquant « Droits de l’homme – Résolution – Paix ». La manifestation, organisée par 24 acteurs politiques, syndicaux et sociaux, était soutenue par près de 300 élus du Pays Basque et ouverte par des familles de prisonniers basques brandissant les photos de détenus.

Manifa1L’appel à la “résolution du conflit basque” a été appuyé par des revendications précises. Les premières portant sur la libération des prisonniers malades avec un focus spécial sur le cas d’Ibon Fernandez Iradi emprisonné à Lannemezan et atteint de sclérose en plaques. La décision concernant sa demande de suspension de peine sera connue le 20 juin. D’autres concernaient le retour des exilés. Certains d’entre eux, déportés depuis près de 30 ans ont marqué leur retour au pays en étant présent à la manifestation de Bayonne.

La manfiestation a eu le soutien de syndicats, élus, personnalités d’origines très diverses (artistes, politiques, religieux, intellectuels, écrivains…). Parmi les nombreux soutiens, on peut souligner, l’appui de la CCI de Bayonne, la CFDT Pays Basque et de nombreux organisations de jeunes (Mouvement de Jeunes Socialistes, Jeunes Démocrates, Jeunes Communistes 64, EHZ, Aitzina, ELB gazte, Euskaldun Gazteria, Ikasle Abertzaleak, Ernai).

Pour un droit commun

Jean-René Etchegaray, le nouveau maire centriste de Bayonne (UDI), élu fin mars, manifestait en tête du cortège aux côtés de nombreux élus. Première fois qu’un maire de Bayonne manifeste pour les preso. Mais J.-R. Etchegaray habitué en tant qu’élu ou «personnellement» a estimé que «l’éloignement des prisonniers basques n’est pas légal dans le pays des droits de l’Homme». Avocat de formation, il affirme que la France a réintroduit «un traitement politique de la peine de prison» a-t-il déclaré, et que «ce traitement politique est inadmissible» a-t-il ajouté. Il a par ailleurs invité le gouvernement français à enclencher un processus de résolution du conflit basque conformément aux préconisations de la conférence d’Aiete pour la paix, à laquelle il a participé.

La député socialiste Colette Capdevielle, également avocate de formation, a elle aussi estimé que la situation des prisonniers basques «n’était pas légale». Elle estime cependant qu’un «processus de paix se construit lentement» et que la situation des prisonniers basques devrait être «normalisée» grâce à des demandes individuelles. Elle a notamment évoqué le rapprochement des prisonniers basques, la libération conditionnelle des prisonniers en fin de peine ou atteints de graves maladies, comme Ibon Fernandez dont le verdict sur la libération doit être prononcé le 20 juin. La député socialiste, membre de la commission des lois au parlement français, a également indiqué qu’elle informait la ministre de la justice de ces revendications ainsi que le gouvernement socialiste.


Logique de résolution du conflit

Une porte parole du collectif, Isabelle Pargade, a indiqué à la fin de la manifestation avoir «conscience du poids de toutes les souffrances de part et d’autre du conflit» et a appelé «solennellement le gouvernement français à faciliter le dialogue dans une logique de résolution du conflit». a-t-elle déclaré.

L’organisation de la manifestation a été assurée par les 24 organismes. Un travail en commun a permis d’assurer les relations et communications avec la presse, les élus, les syndicats et les associations, tout en veillant à la partie technique et aux dynamiques locales (réunions d’information, distributions de tracts, autres initiatives). La journée du 14 juin ayant pu compter sur la participation de 250 bénévoles qui ont assuré le bon déroulement de la manifestation et de la grande fête post-manif animée par le groupe Zebda, Naia Robles et Begiz Begi.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).