L’information selon les journalistes

PrintFriendly and PDF

10000migrantsmortsCommentant les données de son baromètre annuel sur la perception des médias par les Français, le journal La Croix écrivait en janvier : la perception de l’indépendance des journalistes vis-à-vis du pouvoir atteint son plus mauvais score, 24 % des Français seulement jugeant qu’ils résistent aux pressions.

Qu’en est-il après ces mois de campagne électorale où nous avons surconsommé de la production journalistique jour après jour. Nous avons su le prix exact des pantalons de Fillon, leur marque. Si leur laine était de Behorlegi ou du Cachemire. La somme touchée par ses filles, au centime près. Pour nous, pauvres béotiens qui n’avions pas compris le sens profond de la disparition du “!” après “en marche”, les plus grands spécialistes Parisiens se sont mobilisés pour éclairer nos esprits attardés.

Tous les journalistes d’investigation, (ceux qui écrivent des livres, faute de pourvoir s’exprimer dans leur média sans doute) se sont mis à la recherche de ce jeune homme qui était derrière Macron au Louvre. Ça y est. On le connaît ! Même ceux qui ne regardent jamais la télé, comme moi, savent qui c’est ! C’est Morgan ! La France est sauve ! Nous savons aussi que Macron s’est promené sur un command-car. Qu’il a posé sa main sur la nuque de je ne sais plus qui. On voulait des faits. Eh bien ! On en a eu. Ne dites donc pas que vous n’avez pas été informés.

Mais, chose curieuse, personne n’a demandé à Macron où sont passés les 41 milliards donnés au patronat par son ami Hollande (sur les conseils d’Emmanuel ?) pour créer des emplois. Ce qui est sûr c’est que nous nous trouvons avec autant de chômeurs que par devant.

Ancien de Rotschild, les arcanes des sentiers menant aux paradis fiscaux n’ont évidemment aucun secret pour lui. Justement, personne ne lui a posé de question indiscrète sur ces jardins d’Eden. Entre Morgan et le command-car d’un côté, les chômeurs de l’autre, il y a quand même des priorités. Pas de question non plus sur le mariage Hulot l’écolo avec Philippe ci-devant lobbyiste d‘Areva. Etaient-il de ceux qui ont protesté contre la déportation des singes macaques, loin de chez eux, au zoo de Labenne ?

Tellement obsédés par ces questions essentielles, personne ne lui a demandé comment il comptait arrêter la vague d’émigration qui se heurte à la Méditerranée : en deux ans, 10.000 cadavres au fond de la mer. Officiellement. Sans compter ceux qui crèvent de soif pendant la traversée du Sahara, cette merveilleuse étendue de sable qui fait rêver les poètes : personne, même le journaliste le plus affuté, n’a aucune idée de leur nombre ! Dans le journal de l’Ascension, cinq colonnes pour les cochons des abattoirs de Mauléon qui ont mobilisé la France. Dix demi-lignes pour des dizaines d’immigrés noyés la veille, femmes et enfants pour la plupart ! Ce sera autant de nègres et de bougnoules qui ne nous envahiront pas. Mais sans eux, qui balaiera les couloirs du métro? Quel médecin dans nos déserts médicaux? Il y a toujours des gens pour poser des questions idiotes. “Bien faire et laisser braire” disait le sage d’Alesia.

Il y avait quand même plus urgent et ils s’en sont occupés. Nous avons subi un matraquage inimaginable nous mettant en garde contre le péril imminent, Le Pen. Nous étions à la veille de l’avènement d’un deuxième Hitler. Et du matin au soir nous avons subi un bourrage de crâne continuel : “Attention ! Elle risque de gagner!”

Tous ces “journalistes” étaient parfaitement conscients qu’il n’y avait absolument aucun danger. A 63% contre 37%, elle ne pouvait rattraper le retard. Pourquoi donc nous a-t-on sans cesse assenés, du matin au soir, de slogans qui n’avaient même plus l’apparence de l’information ? Ces lobbies que Macron connaît bien, auraient-ils agi en sa faveur comme l’ont suggéré des esprits tordus ? Le CSA aurait-il décompté seulement le temps de parole de chaque candidat, oubliant les heures de propagande ?

Par ailleurs, je suis étonné de voir que tout à coup, l’on accepte si facilement le gouvernement à coups de 49/3, subitement si efficace, et pourtant si décrié il y a quelques mois à peine. Pourquoi élire des députés s’ils n’ont pas droit à la parole? Supprimons-les, ça ira encore plus vite et assurera des économies.

Et dire que les votes blancs et nuls ont atteint un record historique ! Pauvres minus inconscients ! Mais que donnera le baromètre de La Croix, l’hiver prochain ?