Junker

« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

Courrier des Lecteurs - Txomin Davant - Pour que les bons peuples comprennent une fois pour toute, Jean-Claude Junker les avertit « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ». Comme le disait un certain Paquito « todo está atado y bien atado ».
Tous ceux qui prennent conscience de leur confinement dans ce corral politique sans débat possible, sinon pour le choix d’un proconsul, en tirent pour conclusion qu’il ne sert à rien de faire semblant de s’intéresser aux jeux politiques, ou bien ils s’orientent vers des options dont ils attendent le blocage du système. Les qualifier de « populistes » et faire comme si le problème qu’ils posent n’existait pas est-il une solution viable ?

Sétif, 1945. Les arrestations des Algériens soupçonnés d'être impliqués dans l'insurrection s’accompagnent de véritables razzias.

Quel 8 mai?

Courrier des Lecteurs - Xipri Arbelbide - C'est en grandes pompes que la France a célébré le 8 mai, la fin de la guerre la plus sanglante de l'histoire : plus de 60 millions de morts. Parmi eux, Hiroshima et son record de 100.000 morts en une seconde, exploit de grands scientifiques du monde moderne. Rappelons pour mémoire que le 27 mars 1944, à 14h22, une vague de 44 bombardiers américains lâcha 45 tonnes de bombes sur l'aérodrome de Parme. Celles qui manquèrent leur cible laissèrent en 7-8 minutes, environ 250 morts Biarrots et Allemands.
Mais le 8 mai est aussi l'anniversaire des massacres de Sétif : 8 à 45.000 morts
2013-12Préfet-Beffre-Enbata

Lettre ouverte aux enarques anciens ou actuels du Pays Basque

Xipri Arbelbide - Il y a quatre ans déjà, je m’étais adressé au locataire de la sous préfecture de Bayonne qui avait fait appel à la vieillotte loi Falloux pour sévir contre les ikastola. L’ikastola ayant réalisé un 100% au bac, j’avais tenu à le souligner pour que, même au sommet de l’administration, l’on sache que nous sommes capables de maîtriser et le basque et le français. Mal m’en avait pris.
Le locataire de Bayonne, sans doute offusqué qu’un Basque quelconque se croit autorisé à lui faire la leçon, fit appel à son supérieur hiérarchique de Pau, exilé depuis au milieu du vaste Pacifique.
Salda

A la louche

Iruzkin 1
Courrier des Lecteurs - C'est une drôle de garbure que nous préparent les opposants à l'EPCI unique ces jours-ci.
Les légumes locales y baignent dans un jus pas très appétissant. La carotte biarrotte qui s'y était plongée refuse à présent de s'y fondre. Fanes trop fanées? L'olive angloye se récrie: sa place est avec les amuse-gueule, pas dans ce brouet que peu de tables veulent au menu. Le navet de Luxe s'y voit bien, pourvu que ses lasagnes l'accompagnent. Les pois chiches sans goût qui ne sont là que pour épaissir un peu le consommé, eux, flottent.
TaftaNotTafta

TAFTA or not TAFTA

Courrier des Lecteurs - Martxa - Les descendants de la célèbre Dolly seraient-ils dans nos assiettes?
La commission européenne et les chefs d’Etat ferment les yeux, et pourtant certains scientifiques dont Christophe Then se posent des questions, avertissent.
Trilingue

Itsumendupean

Xurio - Euskaraz bizitzeko Euskaldunek eten gabe borrokatu behar dugu. Ba ote da norbait alderantzizkoa erraitera ausartuko denik?
Garai gogorrak haientzat! Ez gira gehiago 17.mendean, kasik Lapurdi osoan euskaraz mintzatzen zelarik.
1aca5171a4_Fig.1.Chevaux-1

Racines, origines

Courrier des Lecteurs - Mikel Dalbret, Ciboure / Ziburu - Un voyage récent m’ayant conduit sur les rives de l’Ardèche au sud est du Massif Central, je sais désormais que nos origines directes remontent à -36.000 ans, plus précisément que nous sommes inconsciemment porteurs d’un héritage des plus précieux venu de la nuit des temps.
En voici les raisons exposées aussi schématiquement et clairement que possible, ce qui n’est pas une mince affaire vu l’épaisseur du sujet.
SNCF

Baionatik Tolosara, bide luuuuuuzea!

Iruzkin 1
Courrier des Lecteurs - Baionako geltokiko txartel saltokian, 2015ko goiz batez.
Mixel Etxekopar : "Egun on!, Langilea:".....Bonjour !", M.E. : "Je voudrais un billet pour Tolosa, en Gipuzkoa", L.:"……………. ? (silence). Vous pouvez épeler ?"...
Pourquoi la guerre

Pourquoi la guerre aujourd’hui ?

Iruzkin 1
Jean-Sébastien Mora - « Nous ferons front ensemble pour gagner la guerre contre le terrorisme […]. Je vous le promets nous attraperons Ben Laden, mort ou vif ». Georges Bush, 2001. « La France est en guerre contre le ‘’terrorisme djihadiste’’. […] Nous allons mener le combat et il sera impitoyable » François Hollande, novembre 2015.
C’est un constat bien étrange. La rhétorique du gouvernement Hollande ressemble désormais à s’y confondre à celle du président George W. Bush, quatorze ans plus tôt après les attentats du World Trade Center. Une rhétorique d’autant plus déroutante que cette politique a mené au désastre actuel dans le Moyen-Orient.