Emmanuel Macron à Biarritz en mai dernier.

G7, modes d’emploi

Iruzkin 1
Pantxoa Bimboire - Le rendez-vous d’août à Biarritz agite la mouvance abertzale.
Voici le défi posé au monde des entreprises. (...)

Trèves

Trêves de comptoir

Jean-Marc Abadie - Josette employée à l’office de tourisme de Biarritz et Beñat, ASH à l’hôpital de Bayonne, devisent entre cousins. Josette : Alors Beñat, quoi de neuf à l’hôpital ?
Beñat : Bof, l’hôpital se fout toujours autant de la charité que du service public. Les femmes qui restent moins de 48h après leur accouchement… Les vieux qu’on ne lève plus et qu’on ne douche qu’une fois par semaine voire par quinzaine, pas par absence de coeur et de conscience professionnelle mais par manque de bras et de jambes de soignants de la gériatrie… Une direction qui fait du zèle uniquement pour appliquer les directives hexagonales, le doigt sur la couture… C’est vraiment pas la joie ! Et toi à l’office du tourisme ? (...)
Nafarroa

Nafarroa arragoa… Borroka toki ekaitzez betea

Xabi Larralde - Joan den maiatzeko udal eta foru hauteskundeek duela lau urte abiatu aldakuntza geldiarazi dute Nafarroa Garaian. Eskuineko alderdi espainolistak eta PSN alderdia indarberriturik atera dira, abertzale eta ekertiarren kaltetan. Iruñea galdua eta foru gobernua eskuina edo alderdi sozializtaren eskuetan uztekotan.
Hara jarraian egoeraren azterketa eta zonbait kezka. (...)
Le ministre de l'Education a très sérieusement affirmé que les élèves des écoles "immersives" - dans lesquelles tous les cours ont lieu en langue régionale - risquaient "d'ignorer la langue française ."  Cliquer sur l'image pour lire l'article complet :  Langues régionales Quand Blanquer s'égare de Michel Feltin-Palas,

Climat de tension relevant plus d’une posture idéologique du gouvernement

Tribune Libre - EUSKAL KONFEDERAZIOA - A chaque préparation de rentrée, interrogations et négociations sont monnaie courante. Mais malgré le caractère récurrent de celles-ci, certaines préparations se font de manière plus apaisée que d'autres. Ainsi, le climat plus que tendu de ces derniers mois est directement lié à l'attitude du gouvernement actuel et les difficultés rencontrées relèvent plus d'une posture idéologique qu'à des considérations d'ordre pédagogique ou économiques.
Un changement majeur s'est produit depuis l'adoption en 2005 par l'OPLB du premier projet de politique linguistique à l'échelle du Pays Basque nord : si dans un premier temps la plus grande partie du projet était centrée sur la transmission de la langue, petit à petit l'usage et la motivation se sont imposés comme des domaines à traiter simultanément. La Communauté du Pays Basque a bien intégré ce besoin d'équilibre entre ces trois piliers de la politique linguistique, comme le montre le contenu de son projet adopté en juin 2018. Mais à quoi bon penser des stratégies et projets visant à un plus grand usage de la langue si l'on ne pérennise pas les avancées obtenues au niveau de la transmission par l’école,... (...)
Près de 5000 personnes ont défilé de la grande plage de Biarritz à la place Ste Eugénie, le vendredi 7 juin. A travers le son des tambours et des chants, la revendication du système immersif et le message de Seaska ont retenti jusqu’à Paris.

Si on généralisait l’enseignement immersif de l’euskara à l’école maternelle ?

Rémi Rivière - Le Conseil de développement et la Communauté d’agglomération montent au créneau pour l’euskara.
Aujourd’hui, un enfant d’Iparralde sur deux est en système immersif ou bilingue dès la maternelle. Généraliser l’offre, c’est pour le moins répondre à la demande. Généraliser la pratique, c’est revigorer la langue. (...)
31 départ en camion (collect J Dubernat)

80 ans après la Retirada

Iruzkin 1
Anne-Marie Bordes - Par ces temps de tensions migratoires, dont se nourrissent tous les populismes, remémorons la déchirure humaine des 500.000 Républicains vaincus franchissant le col du Perthus à la rencontre d’une hospitalité française mal vécue.
On le sait bien, la Paix ne peut pas se résumer à la fin de la violence, disons plutôt de toutes les violences. Elle exige justice, réparation et mémoire. Autant d’exigences restées lettres mortes à la fin de la guerre civile. (...)
Xpaya

Basoa erdi hutsik

Tribune Libre - Berria.eus-etik - Xabier PAYA RUIZ - Jadanik ez da euskaldun elebakarrik existitzen. Euskal Herrian behera egin du euskararen kale-erabilerak. Bilbo erdigunean, 48001, 48008, 48009, 48010 eta 48011 posta-kodeetan zaila da Euskal Herria topatzea. Ipar Euskal Herriko euskaldun guztiak (euskal hiztun izatearen zentzu zabalenean) San Mames Barrian kabitzen dira, eta saiakera eginda, 2.000 jarleku libre geratuko lirateke.
Euskal probintziaz babestutako Gipuzkoan ere euskarak behera egin du azken bost urteetan. Baionan euskara bezainbeste entzuten da gaztelania, eta Iruñeko euskarak 1997ko egoera berean jarraitzen du. Eta lurralde guztietan daude euskara sustatzeko politiken aurka dauden herritarrak. (...)
En vert Pays membres du G7 (Canada, Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne et Japon) et en rouge la Russie, suspendue puis définitivement retirée...

Sommet du G7, G7 ez ?

Iruzkin 1
Pantxoa Bimboire - Dire que le sommet du G7 est la grande chance du Pays Basque est certainement excessif : il tombe fin août alors que la saison estivale de Biarritz n’est pas terminée et le blocage sur la mobilité des personnes comme les interdictions diverses apporteront une certaine gêne et une baisse de la fréquentation.
Par ailleurs, l’effort du gouvernement pour faire une vitrine des réussites est compromis par peu d’investissements de l’Etat pour des achats territoriaux, à ce jour et par exemple, aux entreprises agroalimentaires... (...)
Garro

Iparralde, terre de projets écologiques

Juliette Bergouignan - La mise en valeur de l’économie localisée est particulièrement vivante en Pays Basque. Les réseaux de producteurs s’imbriquent dans ceux des consommateurs de proximité, confortés par le mouvement associatif imaginatif.
Malgré le retard pris dans bien des domaines (mobilité, habitat…) la transition écologique est en marche en Iparralde... (...)