Communiqué du CADE et des associations opposées à la LGV du 27 juin 2013 :

PrintFriendly and PDF

Voici 2 documents de mobilité.

Le premier en trois volumes (voir en fin d’article) reflète la dernière réunion de la commission le 13 juin.

Le deuxième, d’une seule pièce, obtenu hier soir semble être la version définitive. Cela vous permettra d’estimer le résultat des actions de fond de couloir.

Dans les deux cas nous attirons votre attention sur les pages 18 à 22 où la philosophie exposée rejoint celle des assises du ferroviaire, des rapports Bianco et Auxiette annonçant la fin du modèle TGV repris ce matin par le premier ministre. C’est là l’essentiel de notre satisfaction car cela a l’air inéluctable. En ce sens dans les prochaines années, nous pensons que la victoire sera au rendez-vous pour tous les tronçons.

Vous noterez que la commission envisage deux scénarios :

Scénarios 1 : l’Etat injecte 8 à 10 milliards d’ici 2030: (dans ce cas, la Bordeaux Toulouse et la Bordeaux Espagne sont reportées après 2030).

Scénario 2 : l’Etat injecte 26 à 28 milliards qu’il n’a pas. Cela a pour effet de faire passer la Bordeaux-Toulouse avant 2030.

Dans le document le plus récent, on notera que le scénario 2 bénéficie de deux milliards supplémentaires et cela permet de les consacrer avant 2030 à la préparation de 5 projets dont la Bordeaux-Espagne. Ce point constitue sans doute l’ultime concession aux manœuvres de couloirs. La Bordeaux-Espagne continuant d’être reportée après 2030.

Au regard des décisions qui s’annoncent cela s’apparente plus à un lot de consolation mais il sera sans doute exploité pour prétendre poursuivre l’enquête publique cet automne. Enquête publique que nous appelons à combattre.

Nous considérons que trop d’argent a déjà été consacré à ces projets destructeurs, inutiles et ruineux.