Combattre le chômage par la transition climatique

PrintFriendly and PDF

Cette année un important cortège pour les emplois climatiques de la manif du 1er mai à Bayonne soulignait “le besoin d’emplois” ainsi que “le besoin de préserver le climat”. A l’appel du mouvement altermondialiste basque Bizi!, plus de 300 personnes ont défilé pour revendiquer une politique climatique créatrice d’emplois, formant le bloc le plus important de la traditionnelle manifestation qui a réuni 1100 personnes dans les rues de Bayonne où défilaient la CGT, FSU et LAB. D’autres mobilisations ont aussi eu lieu en Iparralde où LAB appelait à se mobiliser à Mauléon et Ciboure.

+ de 300 personnes pour les emplois climatiques à BayonneLa loi Macron c'est la galèreLe cortège de Bizi! haut en couleurs et en musique, était ouvert par un camion transformé en galère où les esclaves étaient fouettés par Emmanuel Macron, sous l’oeil narquois d’un banquier d’HSBC. Des rappeurs y dénonçaient 40 ans de course vaine à la compétitivité et à la croissance qui n’ont offert aux populations pour tout résultat que le chômage de masse, la précarisation du travail, l’explosion des inégalités sociales, la destruction de l’environnement et le dérèglement inquiétant du climat.

Manif pour less emplois climatiques à BayonnePuis une banderole revendiquant 10 000 emplois climatiques en Pays Basque nord était suivie par des militants symbolisant l’ensemble des emplois que pourrait créer une politique climatique ambitieuse en Pays Basque nord. L’ensemble montrait que la transition climatique est la meilleure arme pour combattre le chômage. Encore derrière, un tracteur tirait une charrette symbole de la relocalisation, de laquelle étaient servis des produits de l’agriculture locale aux manifestants qui pouvaient même faire le txotx grâce à un tonneau de cidre mobile ! Le tout motivant les participants à se mobilise pour demander une politique climatique ambitieuse.

Slogans et hip-hop pour les emplois climatiques

Les activistes de Bizi! distribuaient également un tract sur les 10 000 emplois climatiques possibles en Pays Basque nord (voir le dossier en fin d’article), et scandaient divers slogans traitant de l’actualité sociale et environnementale du moment : “10 000 emplois, la transition est là, contre le chômage et pour le climat” ; “Justice sociale, emploi local, société soutenable !”; “LGV… Capitalisme…. Toujours plus vite…..dans le mur !”; “Le dimanche faites l’amour, pas les magasins !” ; “Stop TAFTA! Le Grand Marché Transatlantique ne se fera pas !”; “Bertokiratzea bide bakarra !”; “AHT, IKEA, ‘ta haien mundua pikutarat !” ; “Bertokiratzeko, erabili eusko !”; “Laborantxa iraunkorra, herrikoia, bertakoa !”

DésiréPrunier

Conférence gesticulée sur la sortie des énergies fossiles par le désormais célèbre Désiré Prunier

Une fête des emplois climatiques a suivi la fin de la manif à la rue des Tonneliers : une conférence gesticulée sur la sortie des énergies fossiles était donnée par le désormais célèbre Désiré Prunier pendant que la txaranga Kli-K animait un apéro bien mérité. Puis un repas populaire devait se tenir sous les arceaux du Petit Bayonne à cause des averses également au rendez-vous. La journée devait ensuite se prolonger par un concert rock, hip-hop et world avec les groupes Oske, Zeznearen Taldea et Mali Karma.

“Nous  avons besoin d’emplois, nous avons besoin de préserver le climat.”

Le dérèglement climatique, les conséquences du réchauffement du globe terrestre sont déjà visibles, s’aggravent et s’accélèrent. Sans politique climatique déterminée, nous fonçons vers des seuils d’emballement irréversible et incontrôlable du climat. Nous avons 15 ans pour gagner ou perdre cette bataille décisive !