Un recours pour empêcher de sauver 20 000 logements

CompensationALDA1
Alors que le référé suspension déposé par 55 propriétaires voulant attaquer le règlement de compensation sera examiné par le juge le lundi 30 mai, Alda estime à 20 000 le nombre de logements sauvés ou regagnés grâce à la compensation adoptée le 5 mars dernier par la Communauté d’Agglomération Pays Basque. L’association de défense des locataires dénonce ainsi une démarche visant à faire primer l’intérêt individuel d’une poignée de multi-propriétaires au détriment de l’intérêt collectif.

 

CompensationALDA

Alda a effectué une simulation de l’effet de la compensation sur les 24 communes en zone tendue entre 2022 et 2026.

En 2020, les chiffres de l’Audap pour les meublés de tourisme sont de 16 444 (en ne prenant en compte que les plateformes Airbnb et Abritel, donc les chiffres réels sont plus importants). 95% d’entre eux sont des logements entiers, et 67% d’entre eux sont loués à l’année : soit une base de 10 466 logements entiers loués toute l’année en meublé de tourisme en 2020 (en baisse par rapport à 2019 du fait du Covid).

La prévision de croissance entre 2022 et 2026 sur laquelle se base Alda est conservatrice, avec une augmentation de 18% par an, soit une croissance de 93% en 4 ans, inférieure à la croissance de 130% observée entre 2016 et 2020. Elle tient compte par contre du redéploiement des plateformes type Airbnb, bloquées sur les villes comme Paris ou Bordeaux ayant mis en place la compensation, définitivement consolidée par la Cour de cassation en 2021, vers les territoires comme le Pays Basque ou la Bretagne à partir de cette année-là.

20 000 logements sauvés ou regagnés

L’adoption de la compensation en 2022 permet de sauver près de 16 000 logements entre 2022 et 2026, auxquels il faut rajouter plusieurs milliers de logements regagnés parmi ceux qui avaient été perdus avant le 5 mars 2022.

Ce sont ainsi largement plus de 20 000 logements qui seront sauvés ou regagnés grâce au mécanisme de compensation, au plus grand bénéfice de la population locale qui subit de plein fouet les conséquences de la crise du logement au Pays Basque.

Honte à eux !

Ceux qui demandent de suspendre la mise en place de la compensation, le font au nom du droit sacré à la propriété de ceux qui ont plusieurs logements face à ceux qui n’en n’ont aucun. Au delà du sort de leur meublé de tourisme -qui avant l’arrivée des plateformes de type airbnb, était la plupart du temps un logement loué à la population locale- ils n’ont rien à faire des milliers de personnes et de familles qui se retrouveront expulsées de leurs habitations actuelles si le règlement instaurant la compensation venait à être annulé.

Honte à eux ! Ils trouveront face à eux une population mobilisée pour défendre son droit à vivre et se loger au Pays !

Les logements, c’est pour habiter, pas pour spéculer !

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

3 thoughts on “Un recours pour empêcher de sauver 20 000 logements

  1. Solidaire pour que partout, les gens qui vivent à l’année dans des endroits touristiques puissent louer des hébergements qui ne servent que pendant la saison et détenus par des spéculateurs qui sont étrangers à ces territoires.

  2. Bonjour, j’ai lu votre article. Je suis mitigée. Beaucoup de propriétaires ont eu des problèmes avec leurs locataires, plus de paiement, impossible de reprendre leur appartement et si au bout de 2 ans ils y arrivent l’appartement se trouve dans un état lamentable. Donc je comprends les propriétaires. Et en ce moment nous avons des amis qui se trouvent à Paris, dans cette situation très désagréable depuis 2 ans et ils ont tout essayé. Ne reçoivent plus leur loyer depuis 2 ans et leur fils ne peut pas l’occuper, car ils squattent !!! Que faire ? Je comprends qu’il faudrait des logements pour tout le monde !!! Mais…. Peut-être avez-vous une solution qui m’échappe. Au plaisir de vous lire surtout SVP pas d’agressivité c’est juste un échange d’idées

    1. Bonjour, Peltier,
      etre proprietaire expose effectivement a des risques de tomber sur des locataires malhonnêtes. Tout comme etre salarié expose a tomber sur un employeur esclavagiste, tout comme etre employeur expose le risque d’etre confronté a des problématiques de salariés deserteurs…Plus une personne choisit d’investir dans la location d’appartement, de courte ou de longue duree, plus elle s’esxpose au risque de tomber sur des gens peux scrupuleux. Mais le fait que certains propriétaires se retrouvent face a des locataires malhonnêtes n’est pas un argument ententable dans le cadre la mesure de compensation obligatoire. On parle de ici de droit au logement. Quel est le sens de votre temoignage ? Parce que certains locataires sont malhonnêtes, il ne faudrait pas limiter les locations courtes durées, quitte a mettre tous les locataires longue durée (en d’autres termes, ” les habitants”) a la rue ?

Comments are closed.