Pariseko Euskal Etxea un peu de Pays Basque à Paris

Enbata: Quel bilan faites-vous de ces presque neuf années de fonctionnement à Saint-Ouen?
Sébastien Daguerre: Le déménagement à Saint-Ouen a été positif à plusieurs titres. En premier lieu, il a permis d’accroître la capacité d’accueil du foyer en la portant à 30 lits aujourd’hui pour 26 chambres.
Ce déménagement a aussi permis de multiplier par deux la superficie, et ainsi d’agrandir les capacités des salles mises à disposition des associations partenaires et des membres. Ainsi les associations ont des salles qui leur sont réservées et adaptées pour chacune des activités. De par sa configuration et son voisinage, le nouveau site laisse plus de libertés en termes d’activités, notamment pour les soirées festives un peu sonores.
La mairie de St Ouen a rapidement remarqué le dynamisme de notre association et nous a proposé en 2007 un premier partenariat, dans le cadre de la Coupe du monde de rugby.

Enb.: Quelles sont les activités principales de Pariseko Euskal Etxea?
S.D.: La Maison Basque de Paris a conservé depuis sa création en 1955 sa fonction de lieu d’accueil, au sens large du terme, pour les basques arrivant et résidant à Paris, et qui aspirent à exprimer leur culture au sein de la société parisienne.
Pariseko Eskual Etxea a pour vocation d’accueillir les jeunes basques arrivant sur Paris pour leurs études ou leur travail, en proposant notamment un hébergement à caractère social et à coût modéré. Le foyer propose 30 places d’hébergement, sous forme de chambres individuelles ou doubles.
Outre l’accueil de jeunes, la Maison basque a un rôle de « foyer » pour toute la communauté basque en région parisienne, qui se traduit par l’organisation de multiples événements au cours de l’année permettant de regrouper ses adhérents, de tous horizons, hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes. Ces événements sont des rendez-vous habituels pour nos fidèles : repas des anciens, fête d’Euskal Etxea, fête de la Navarre, messes, soirées basques, tournoi de mus, soirées kantaldi, antzerki… La Maison Basque investit beaucoup d’énergie dans l’organisation de ces événements, puisqu’ils permettent de rassembler les adhérents et la communauté, de faire connaître notre culture au public extérieur et atteint ainsi notre objectif fondamental de maintenir une communauté soudée, dynamique, intergénérationnelle et ouverte sur son environnement.
A titre d’exemple, nous avons accueilli ces derniers mois un concert de Niko Etxart et un autre de Ithurri et Izarrak, un échange avec les chorales Ametza et Otsailan du Pays Basque, une pièce de théâtre, Olentzero pour les enfants, des soirées cidrerie…
PEE est aussi le lieu de nombreuses activités régulières comme la danse, le chant, et les cours d’euskera. De nouvelles activités ont été mises en place très récemment, comme des ateliers de musique pour les enfants et adultes, et des ateliers de chant et d’euskera pour les enfants.

Enb.: Qui sont les usagers de toutes ces activités?
S.D.: Les usagers sont divers, aussi bien les membres que des personnes non adhérentes, d’origine basque ou simplement attirés par le Pays Basque et sa culture. De plus, on y rencontre des personnes de toute génération, selon les activités.

Enb.: Dans les Euskal Etxe d’Amérique latine on voit un intérêt grandissant des jeunes de la quatrième ou cinquième génération d’émigrés basques pour se rapprocher des EE (intérêt pour la danse et les traditions, recherche des origines, apprentissage de l’euskara etc.). Les “émigrés” de la deuxième et troisième génération manifestent-ils le même attachement à PEE, ou sentez-vous un éloignement?
S.D.: La situation n’est pas la même. Nous ne sommes pas sur le même continent. Le développement des transports en commun a rapproché le Pays Basque de Paris. Les «émigrés» font donc plus souvent et plus facilement les allers et retours, dans la majorité des cas, ils ont un pied-à-terre, de la famille proche au Pays Basque. C’est cette proximité qui explique en partie qu’il est plus difficile aujourd’hui d’attirer et de retenir les plus jeunes des descendants des «émigrés» basques.

Enb.: Euskal Etxea a-t-elle une stratégie spécifique pour attirer ces fils et filles de deuxième ou troisième génération?
S.D.: En effet, face au constat précédent, des ateliers de musique (initiation txistu, txalaparta), chants et danse ont été mis en place. Ils sont destinés spécifiquement aux enfants et adolescents. Notre intention est de fidéliser dès le plus jeune âge les personnes afin d’assurer la continuité de PEE.

Enb.: Certains de ces jeunes apprennent-ils l’euskara?
S.D.: Pour les jeunes enfants, des ateliers mêlant chants et langue ont été mis en place par des bénévoles pour faire de l’initiation à l’euskara. Les adolescents bénéficient d’initiation à la langue notamment par l’apprentissage d’expressions de la vie courante. Par la suite, quelques lycéens suivent les cours d’euskara pour adultes afin de le présenter en option au baccalauréat.

Enb.: Vous abritez un certain nombre d’associations? Est-ce source de dynamisme? Quel est le lien entre ces associations et EE?
S.D.: Euskal Etxea est une association composée de 600 membres et est propriétaire des bâtiments. Elle abrite huit associations partenaires qui utilisent les locaux mais qui sont complètement indépendantes d’EE dans leur fonctionnement. Ce sont elles qui portent une partie des activités proposées à EE, en particulier les activités régulières comme le chant, la danse et les cours d’euskara. On trouve ainsi :
• 3 chorales, Anaiki – chœur d’hommes créé il y a plus de 20 ans, Gernika – chœur mixte qui fêtera ses 80 ans cette année, et Hegoa – autre chœur mixte créé il y a 20 ans. Les trois chœurs puisent l’essentiel de leurs répertoires dans les œuvres polyphoniques basques et se produisent essentiellement en région parisienne mais aussi au Pays Basque et en province et parfois à l’étran-ger.
• Un groupe de danse, Gazteria.
• L’association Sustraiak Erroak dédiée à promouvoir le développement de la langue et de la culture basques dans la région parisienne. Depuis 1982, Sustraiak Erroak assure chaque année un enseignement de basque de plusieurs niveaux depuis l’initiation jusqu’à la conversation courante, rassemblant une soixantaine d’élèves. D’autres activités sont assurées par Sustraiak telles que l’organisation de conférences sur divers sujets relatifs au Pays Basque, l’organisation d’ikastaldi à Paris (avec l’AEK de Bayonne), de voyages au Pays Basque pour les adhérents (découverte d’une région donnée et/ou d’une fête ou manifestation traditionnelle), de pièces de théâtre ou autres manifestations en langue basque.
• Les associations Eskualduna et Lokarria.
• L’association la plus récente est le PEER.
Etant pour la plupart présentes au quotidien à EE, ces associations partenaires apportent clairement un dynamisme à la structure. De plus, elles représentent environ un tiers des membres d’EE et d’elles émanent la majorité des personnes élues au comité de direction d’EE.
Au cours de l’année, des événements sont mis sur pied en partenariat avec les associations comme Orok Betan, festival de danses traditionnelles, ou Pariseko Herri Urrats.

Enb.: Comment voyez-vous l’avenir d’EE et quels sont vos projets à court et moyen terme?
S.D.: A court terme, l’objectif est de maintenir, voire développer l’offre culturelle, tout en maintenant les rendez-vous culturels devenus incontournables au cours des années, comme le festival de danses Orok Betan, la fête de la Navarre, Pariseko Herri Urrats. Cette année 2012, EE fêtera les 80 ans de son journal Elgar ainsi que l’anniversaire de trois associations partenaires. Enfin, nous travaillons aussi sur la célébration de nos dix ans à Saint-Ouen en 2013. A noter que le 25 mars 2012, une rencontre des centres basques de France est organisée à l’initiative de la Maison Basque de Bordeaux.

Pariseko Euskal Etxea
vitrine du Pays Basque dans la capitale

PEE joue le rôle de vitrine du Pays Basque dans la capitale sur plusieurs plans.
Sur le plan culturel d’abord, PEE est une vitrine à travers les activités culturelles proposées par les associations et/ou PEE. Outre la programmation culturelle annuelle, la Maison Basque diffuse la culture par les activités de ses associations partenaires qui proposent de nombreuses prestations en région parisienne (chant, danses, conférence…). En centralisant les demandes et en y répondant par l’intermédiaire de ses associations partenaires, Euskal Etxea contribue fortement à la diffusion de la culture basque en région parisienne
Euskal Etxea est naturellement l’endroit où s’adressent les personnes d’Ile-de-France en recherche d’une quelconque information sur le Pays Basque. Ces demandes émanent généralement de personnes ne connaissant pas la Maison Basque mais qui découvrent son existence grâce au site web. Ils nous contactent alors par email ou par téléphone, ou encore par une visite dans les locaux de EE.
Les demandes sont très variées:
– achat d’objets ou de produits agroalimentaires (bérets, gâteaux basques, livres, CD…) : nous les dirigeons vers la boutique de PEE (livres, bijoux), ou les boutiques basques à Paris, ou des salons où exposent des producteurs basques.
– recherche d’informations générales sur le Pays Basque : un élève doit faire un exposé pour l’école, nous lui donnons accès à la bibliothèque.
– un particulier recherche des informations touristiques : nous le dirigeons vers les Offices du tourisme au Pays Basque
– une équipe de rugby d’Ile-de-France recherche des contacts d’équipes au Pays Basque pour y organiser un voyage incluant un ou plusieurs matches : nous les mettons en contact avec les clubs.
– demande d’aide à l’organisation d’un événement à caractère basque, de la part de municipalités mettant en place une animation interculturelle (à Versailles, Louvres …), de Salons, d’entreprises ou de particuliers.
– pour une soirée avec repas basque: la Maison Basque dirige vers les traiteurs ou restaurateurs basques de la capitale. Ainsi, PEE a organisé à deux reprises en 2010 un repas basque pour le club des supporters de l’équipe de rugby de Paris (Stade Français).
– pour un spectacle de danse, de chant, ou un exposé sur le Pays Basque ou la langue basque : la Maison Basque dirige vers les associations partenaires concernées.
Pour des projets plus conséquents : Euskal Etxea se positionne plutôt en partenaire de l’événement, et apporte son soutien notamment par son carnet d’adresse. Ainsi, les associations de PEE ont proposé une animation (chants, musique et danses) dans le cadre du Marché de Noël de la ville de Montbéliard. Cette collectivité avait décidé de mettre le Pays Basque à l’honneur. Elle recherchait des animations culturelles, chants et danses, le groupe Gazteria et le chœur mixte Hegoa, ainsi que le président de la Maison Basque se sont rendus à Montbéliard pour l’inauguration de ce marché. Des animations par les associations ont été effectuées durant deux jours pour la satisfaction des visiteurs. Il est à noter que des artisans du Pays Basque étaient aussi invités sur le marché.
A travers ces actions, Euskal Etxea joue aussi un rôle de soutien avec ses partenaires, tant au pays que sur Paris. Il est à noter qu’environ la moitié des produits consommés au cours de nos événements à la Maison Basque viennent directement du Pays-basque. En ce sens, PEE joue bien un rôle de vitrine du Pays Basque.
S.D.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).