L’institution Pays Basque

Enbata: Lors de l’assemblée plénière du Conseil des élus, le 19 juillet, alors que prenait forme le projet de collectivité territoriale spécifique, vous avez annoncé votre intention de rencontrer la ministre en charge de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, pour l’informer des travaux menés en Pays Basque. Qu’en est-il?
Sylviane Alaux : J’ai eu l’occasion d’évoquer ce sujet avec la Ministre, mais trop rapidement pour que je puisse parler de véritable rencontre ; cependant j’ai pu constater qu’elle manifeste un intérêt certain pour nos travaux. Je viens donc d’officialiser ma demande d’entretien pour la rentrée de septembre, et pour lequel je serai accompagnée par ma collègue Colette Capdevielle.

Enb.: Pour avoir participé activement à l’action de Batera et porté comme priorité de vos engagements de campagne législative la création d’une institution Pays Basque, pensez-vous que les conjonctures politiques locale et française nous soient favorables?
S.A.: Nous sommes aujourd’hui dans un contexte nouveau : volonté du Président François Hollande pour engager une nouvelle étape de la décentralisation ; mise en oeuvre d’un travail de concertation avec les territoires (Assises Régionales de la Décentralisation), travaux du Sénat.
Un processus est enclenché, notre territoire doit se saisir de ces opportunités pour faire entendre sa voix, et trouver sa place dans cette nouvelle avancée démocratique.
Un consensus se dessine, la revendication territoriale est largement portée par le monde économique, culturel, social.
Des vocations de dernière minute se font jour ? Accueillons-les avec satisfaction, cela nous prouve que la maturité acquise avec Pays Basque 2010, Pays Basque 2020 porte ses fruits.

Enb.: Vous connaissez les courants contradictoires sur le thème de la collectivité territoriale basque qui traverse votre parti. Le PS et François Mitterrand, en 1981, pourtant engagés sur le “département Pays Basque”, y ont finalement renoncé contrairement à l’octroi d’un statut particulier pour la Corse. Pensez-vous que l’actuel consensus local puisse cette fois-ci faire inscrire notre aspiration dans l’acte III de la décentralisation voulu par François Hollande?
S.A.: Même si ma conviction est profonde, je n’occulte pas le fait que notre revendication nécessitera également un travail de pédagogie auprès des structures politiques , que ce soit le PS ou d’autres.
Mais vous avez raison de rappeler qu’une des clefs de sa réussite sera un consensus fort et affirmé, et nous devons tous y travailler.

Enb.: Comptez-vous vous engager personnellement dans une probable négociation avec la nouveau pouvoir central? De même, dans la rédaction du projet définitif du Conseil des élus?
S.A.: Mon engagement personnel est un engagement d’honneur, et je compte bien prendre toute ma part dans l’accomplissement de nos travaux et de nos démarches.
Enb.: Quel serait le calendrier possible pour mener à bien cette réforme historiquement portée par le Pays Basque?
S.A.: Soyons surtout très attentifs au calendrier du Gouvernement pour ne pas rater les opportunités à saisir!

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).