5ème enquête sociolinguistique

La compétence linguistique. Au Pays Basque Nord nous sommes 51.100 bascophones soit 21,4% des habitants de 16 ans et plus. Ajouter 21.700 semi-bascophones (9%) et 105.500 non-bascophones (70 %). En quinze ans le nombre des bascophones a diminué de 5.000 locuteurs, mais celui des semi-bascophones a augmenté de 2.000. En proportion, la zone Basse-Navarre et Soule est la plus bascophone (52 %), mais c’est au Labourd intermédiaire que vit le plus grand nombre de bascophones : 25.600.
En prenant en compte l’âge des locuteurs, les plus anciens sont les plus bascophones (30 %). Cependant, en 2006 et 2011, les 16-24 ans sont plus bascophones que leurs aînés trentenaires à 16,1% et 17,6%.

Comparaison entre les 5 enquêtes (1991, 1996, 2001, 2006 et 2011)
Chaque enquête a analysé 5 tranches d’âge, 65 ans et plus, environ 50, 40, 30, et 20 ans. Le plus ancien témoin de la première enquête était né en 1910 et le plus jeune témoin de la dernière enquête est né en 1995. Si nous établissons le tuilage chronologique des 25 tranches d’âge, nous obtenons l’histoire de la langue basque sur 85 ans. La courbe ci-avant nous montre que le pourcentage des bascophones a baissé de 1919 à 1976 de 39% à 11%, soit une perte de 28 points en 60 ans (un demi-point par an). En 1977 la courbe repart à la hausse en gagnant 7% en 14 ans de 11% à 18% (soit une demi-point par an). C’est dire que la génération 1991 est au niveau de la génération 1964.
Suivons la succession des classes d’âge. La génération 1924 est bascophone à 37%. Leurs enfants de 1949, le fameux “baby boom”, ne l’est qu’à 37% et leurs petits enfants à 11%. 1976 est le trou noir de la langue basque en Iparralde. Ceci dit, les enfants de cette génération débasquisée apprennent le basque en ikastola ou en classe bilingue dans une proportion de 35% et même à 45% à l’école maternelle.

La transmission familiale des langues
Au Pays Basque Nord le basque est la première langue pour 20% des habitants, le basque avec le français pour 5 % et le français seul pour 75%. Avancée très prometteuse, le comportement linguistique des jeunes parents s’améliore rapidement au bénéfice de la langue basque.
Autrefois quand les deux parents étaient bascophones, les enfants avaient le basque comme première langue à 80%. Quand un seul parent était bascophone, le basque était langue maternelle pour 20% des enfants. Chez les parents plus jeunes (enfants de 2 à 18 ans) si les deux sont bascophones les enfants parlent basque à 87%. Même si un seul est bascophone, les enfants le sont à 56%.
Et chez les parents les plus jeunes (enfants de 2 à 9 ans) si les deux sont bascophones les enfants parlent basque à 94%. Même si un seul est bascophone les enfants le sont à 65%. Dans ce dernier cas, l’échantillon est plutôt faible mais il semble que la transmission familliale du basque est en bonne voie d’amélioration.

L’utilisation de la langue basque
Dans 3 domaines de communication, on a quantifié le comportement linguistique des bascophones qui utilisent la basque autant ou plus que le français.
C’est en famille que s’utilise le plus la langue basque, surtout entre frères et sœurs et avec les grands parents (59 %), avec les parents (50 %), les parents entre eux et avec leurs enfants (48 %). Près d’un tiers des conversations ont lieu en français.
Dans la société proche entre amis on entend plus de basque (64%) qu’entre voisins (47%); entre travailleurs (64 %) bien plus qu’entre étudiants (31%).
Le domaine des services publics est un désert pour la langue basque, mis à part les mairies (37%) et les commerces de proximité (28%). Les bascophones communiquent surtout en français dans les banques et les services de santé (74% et 69%). Dans l’admistration centrale on n’entend pas de basque.
En comparant les enquêtes de 2001, 2006 et 2011, la synthèse “maison-amis-société” montre que, chez les bascophones, les utilisateurs habituels du basque augmentent d’une fois à l’autre, de manière générale (36%, 45%, 45%) et surtout chez les plus jeunes (15%, 24%, 29%). Cela ne s’entend pas beaucoup car dans le même temps le nombre des non-bascophones a augmenté.

Les motivations au sujet de la langue basque
Chez les bascophones et non-bascophones, 5 opinions sont majoritairement favorables à la langue basque : “Pour être vraiment basque, il faut savoir parler basque (50%) ; mieux vaut apprendre le basque que l’anglais (57%) ; pour entrer dans la fonction publique, savoir le basque devrait être nécessaire (53%) ; tous les enfants doivent apprendre le basque (51%) ; il faut plus de programmes en basque dans les médias (51%).
En partant de ces opinions, on a défini 3 attitudes concernant la promotion de la langue basque. Ceux qui y sont favorables sont à égalité avec les indifférents autour de 40%. Les opposants sont bien moins nombreux (20%). L’opinion publique semble prête à accepter une politique linguistique audacieuse fondée sur le principe de l’offre public avec une augmentation des ressources humaines et financières.
Par ailleurs au Pays Basque Nord la moitié des habitants (53%) se sentent Basques, en bien plus grand nombre que le total des bascophones et les bilingues réceptifs (31%). Ainsi le sentiment basque est plus fort que la compétence linguistique et la compétence plus importante que l’utilisation. Les associations et les pouvoirs publics doivent assumer la mission pédagogique de faire progresser à la même vitesse le sentiment, la compétence et l’utilisation concernant la langue basque.

Etorkizunari begira
Oro har badakigu euskararen gainbehera ez dela berehala geldituko. Alabaina zaharrenak dira euskaldunenak eta urte bakoitz euskaldun zahar gehiago desagertzen da, gazteak euskalduntzen diren baino lasterrago. Gainera, biztanleria beti emendatuz doa, etorkinei esker neurri batean.
Noiz arte iraunen du gainbehera honek? Euskararen prospektiba egin daiteke kontuan hartuz demografiaren hazkundea eta euskal irakaskuntzaren garapena. Euskararen pizkundea egingarria da eta egiteko bidean. Motibazioari buruzko emaitzak sinesgarriak diren neurrian, asmatzekoa da dinamika indartsu eta iraunkor batean sartuak.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).