“Renforcer dès la rentrée prochaine la carte de l’enseignement du basque et en basque”

Dix mille personnes ont défilé le samedi 29 mai à Bayonne à l’appel d’Euskal Konfederazioa, dans le cadre de la journée commune d'actions du collectif  "Pour Que Vivent Nos Langues"
Dix mille personnes ont défilé le samedi 29 mai à Bayonne à l’appel d’Euskal Konfederazioa, dans le cadre de la journée commune d’actions du collectif “Pour Que Vivent Nos Langues”

EUSKAL KONFEDERAZIOA

Euskal Konfederazioa vient de prendre connaissance de la circulaire « cadre applicable et promotion des langues et cultures régionales » qui était attendue depuis ces derniers mois.

Face à la décision de censure du conseil constitutionnel de mai 2021, la circulaire précise le cadre dans lequel l’immersion est autorisée. Elle précise la liberté d’organisation dont bénéficient les établissements, sous réserve d’assurer « l’égal maîtrise des deux langues » en fin de scolarité. En pratique, cela signifie donc que le modèle pratiqué dans les établissements associatifs, et notamment Seaska, est conforté. Cela signifie aussi que dans le cas des écoles publiques, l’immersion, jusqu’alors cantonnée à la maternelle, est désormais possible jusqu’au lycée.

La question des examens du brevet et du baccalauréat est également évoquée, avec une porte ouverte spécifiant que « les élèves ayant suivi ce cursus bilingue peuvent présenter au baccalauréat des épreuves en langue régionale », sans que ne soient explicitées les modalités permettant une mise en application de cette déclaration. Euskal Konfederazioa demande une clarification également à ce sujet et continuera à revendiquer ce droit pour tous les élèves.

La circulaire était également attendue sur une concrétisation des articles votés dans le cadre de la loi Molac, mais elle reste timorée sur ce point.

Au-delà du contenu de la circulaire, Euskal Konfederazioa souhaite souligner deux points importants :

• D’une part, le contexte dans lequel s’inscrit cette circulaire : il ne s’agit ni plus ni moins pour le gouvernement d’essayer de sauver la face suite au recours devant le Conseil Constitutionnel qui avait été piloté par le ministère de l’Education nationale lui-même. Ne soyons pas dupes : plus qu’une volonté affirmée du gouvernement de vouloir développer et pérenniser les langues territoriales par le biais de l’immersion et de la généralisation de l’offre de l’enseignement bilingue, il s’agit de jouer la carte de l’apaisement suite aux réactions (et notamment les manifestations du 29 mai organisées dans le cadre de la journée du Collectif Pour Que Vivent Nos Langues) qu’avait engendrées la décision du Conseil constitutionnel.

• D’autre part, n’oublions pas qu’il s’agit simplement d’une circulaire, c’est à dire une série d’instructions émanant d’un ministère et se trouvant donc en dehors de la hiérarchie des normes et qui, de ce fait, n’a aucune valeur juridique dans le cadre d’une procédure en contentieux : la décision du Conseil constitutionnel est toujours d’actualité et avec elle l’épée de Damoclès au-dessus de la tête de l’enseignement immersif, dans l’enseignement public comme dans l’enseignement associatif…

Euskal Konfederazioa prend acte de cette circulaire et appelle l’Office public de la langue basque, les élu.e.s locaux, parents, enseignant.e.s et acteurs du monde de l’enseignement à se saisir de l’opportunité pour renforcer dès la rentrée prochaine la carte de l’enseignement du basque et en basque, en développant l’immersion jusqu’au CM2 dans les écoles déjà bilingues ou pratiquant l’immersion en maternelle et en développant le modèle à parité horaire dans les établissements ne proposant à ce jour aucun enseignement en langue basque.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).