Réflexions de campagne

PrintFriendly and PDF
Juliette Bergouignan
Juliette Bergouignan
Enseignante universitaire retraitée, militante Batera, membre du Conseil de Développement et de la CIMADE.
Beste artikulu batzu

JulietteBLes 17.779 voix obtenues par EH Bai au premier tour d’élections départementales confirment que le resserrement des trois partis de la gauche abertzale dans EH Bai porte ses fruits. Candidate dans le canton Baigura-Mondarrain, voici mon vécu de campagne électorale.

Je n’analyserai pas ici les résultats globaux que d’autres feront mieux que moi, mais je reviendrai sur l’ambiance de campagne et le vécu dans notre canton Baigura/Arranomendi.

Dans ces grands cantons, où nous étions moins connus que dans l’ancienne architecture nous appréhendions les résultats, mais avons mené une campagne intensive de terrain.

D’abord, il faut rappeler que ce nouveau canton prenait deux communes de l’ancien canton d’Hasparren (Hasparren et Macaye), des communes de l’ancien canton d’Ustaritz (Jatxou, Halsou ou Larressore) et le reste des communes de Kanbo, soit 10 communes en tout.

Globalement, la participation dépasse 57.41%, mais avec 60% à Hasparren contre 59% en 2011. Le duel entre deux Haspandar Inchauspé/Pargade doit en être la cause. Par contre, à Kanbo la participation n’atteint que 52.74%.

Malgré les 1.772 voix que nous avons recueillies, nous ne pourrons nous maintenir au second tour avec 10.31% des inscrits au lieu des 12.5% requis. Dommage car nous aurions aimé “titiller” Vincent Bru et Beñat Inchauspé, ces deux notables de la politique.

De même, les 1.001 voix du Front National obtenus sans faire campagne doivent nous interpeller, alors que le parti socialiste ne totalise que 1.094 voix, malgré une campagne de terrain.

Boycott des médias français

Ce sera donc un duel UDI contre UDI, bien que Jean Jacques Lasserre ait affirmé avant le premier tour que l’UDI ne soutenait ni l’un ni l’autre, ce premier tour servant de primaire. Sitôt les résultats connus, le discours change et il n’est plus question de primaire mais d’entente familiale entre les deux maires, conseillers généraux sortants: comprenne qui pourra la  différence de programme !

Nous regrettons bien de n’avoir pas pu nous exprimer au cours d’un débat organisé par Kanaldude et les radios basques, Benat Inchauspé ayant décliné leur invitation et Vincent Bru n’étant plus intéressé sans son rival Inchauspé. Pire encore, FR3 Euskal Herri, télévision publique, a présenté le canton en donnant la parole aux deux rivaux ainsi qu’à Joana Etchegoin la socialiste en nous censurant.Nos noms n’ont même pas été évoqués ! Tout juste figuraient-ils au-dessous des candidats du FN. Enfin, il ne se passait pas un jour au mois de  février/mars sans qu’apparaisse dans Sud Ouest la photo de Benat Inchauspé ou de Vincent Bru .

Autant dire que nous ne nous battions pas à armes égales face à deux conseillers sortants,  chacun maire d’une commune comptant 4.902 inscrits pour Hazparne et 4.630 pour Kanbo  avec des media français qui nous ont boycottés.

Autre différence entre nous et pas des moindres : la déontologie. Lorsqu’à 12h30, arrivait au bureau de vote de la mairie de Kanbo un chapelet de religieuses âgées, toutes porteuses de procurations, nous avons compris que les dés étaient pipés.

Les directrices de maison de retraite ont apporté aux familles des résidents des procurations accompagnées de la seule plaquette du conseiller général sortant, président de l’EPHAD.  Combien de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer a-t-on fait voter ?

Travail collectif

Au contraire, nous avons décidé de refuser de faire voter nos proches âgés, ayant perdu leur discernement. A l’heure de l’analyse des résultats quelques voix manquent, mais tant pis !
L’essentiel de notre campagne a porté sur l’éthique en politique: transparence (compte rendus annuels des votes et de l’action de l’élu), reversement dans une caisse d’urgence des indemnités indûment touchées en cas d’absentéisme de l’élu, dénonciation de mensonges figurant sur les plaquettes de nos concurrents… C’est à ce prix-là que nous pourrons continuer notre progression et limiter le vote Front National, même si à court terme nous perdons quelques voix.

En interne, cette campagne fut très positive dans la participation régulière des abertzale aux réunions, l ‘élaboration collective des plaquettes, leur distribution ou l’organisation de réunions publiques.

C’est aussi ce travail collectif, la proximité avec les gens dans le porte à porte qui nous différencie de nos rivaux de droite. Il crée des liens de confiance entre nous, qui permettront de poursuivre, élection après élection, la consolidation d’EH Bai dans son ambition de peser sur l’avenir d’Iparralde.

Maintenant, la bataille sera dure dans les cinq cantons où les candidats EH Bai sont encore en lice au second tour. Nous leur souhaitons de faire émerger davantage de conseillers  généraux porteurs d’espoir et d’indépendance au Parlement de Navarre.

Article rédigé avant le second tour.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak