Quel Pays Basque demain ?

Léa Dallemane

 

Quel Pays Basque demain ? C’est la question de fond qui est posée dans le débat sur l’encadrement du marché immobilier et locatif en Pays Basque.

La crise du logement frappe très durement les milieux populaires au Pays Basque. Se loger à prix raisonnable dans la commune de son enfance, dans les quartiers qu’on aime, près de son travail ou de l’école de ses enfants est devenu mission impossible pour les revenus les plus modestes. Ce sont les jeunes, les femmes seules avec leurs enfants, les personnes âgées à petite retraite, les personnes invalides, les travailleurs précaires, les familles avec de petits salaires, qui sont obligés d’accepter des conditions de logement indécentes, des prix fous ou des baux précaires… sans compter ceux qui doivent s’exiler, toujours plus loin, pour pouvoir se loger, s’éloignant de leurs amis, de leur famille, de leur travail, et ajoutant à leurs difficultés de nouvelles galères de transport.

Il faut choisir

Derrière la question du logement, c’est toute la question du territoire dans lequel nous voulons vivre qui se révèle : un territoire où celles et ceux qui habitent ici, qui travaillent ici, quelques soient leurs origines, peuvent vivre dans des conditions décentes pour eux et pour leurs enfants, s’investir pleinement pour donner de la vie à leurs quartiers, y créer des espaces de convivialité, d’entraide, de solidarité… bien loin d’un terrain de jeu pour multi-propriétaires fortunés où les prix seraient inabordables et les volets fermés une bonne partie de l’année. Bref, Pays Basque vivant et authentique ou cité balnéaire artificielle, il faut choisir. Et le choix se fait maintenant, car la spéculation immobilière à l’œuvre s’empare chaque année et transforme en profondeur de manière irréversible de nos terres, de nos logements, de nos quartiers, de nos communes.

Premières victoires

La mobilisation déterminée qui s’est renforcée ces trois dernières années en Iparralde a permis de faire bouger certaines lignes dans le bon sens et d’arracher de premières victoires significatives sur ce terrain. Unissant société civile et les élus du territoire conscients que le droit même de la population locale de continuer à y vivre était menacé, cette mobilisation a par exemple permis l’instauration de la compensation qui a stoppé la transformation par milliers de nos logements en airbnb permanents. Elle va également permettre d’expérimenter l’encadrement renforcé des loyers dès l’année 2025. Les nouveaux loyers de la zone tendue du Pays Basque, où vit les trois quarts de sa population, ne seront désormais plus fixés par la loi du marché toute puissante, mais par des prix fixes au mètre carré de surface habitable. Cela mettra fin à l’augmentation actuelle et incontrôlée de ces loyers.

Spirale mortifère

Mais on ne peut en rester là. L’encadrement des loyers, c’est (très) bien, mais les prix de vente du foncier et du bâti restent dépourvus de toute limite, dépendant de la seule loi de l’offre et de la demande. L’explosion de ces prix qui découle de l’absence de tout encadrement du marché immobilier et foncier empêche la population locale d’accéder à la propriété, fige les parcours résidentiels, rend difficile voire impossible la production de logements sociaux. Elle attise les convoitises, provoque une prolifération de congés pour vente et des délogements qui vont avec. Et là, contrairement à d’autres problèmes pour lesquels les solutions possibles existaient en l’état actuel du droit, les élus et collectivités locales peinent à trouver les outils et stratégies permettant de combattre cette spirale mortifère.

Que faire ?

Alors que faire ? Ne pas se résigner, réfléchir et travailler collectivement pour imaginer pratiques et dispositifs innovants, se mobiliser pour exiger des évolutions législatives et de nouveaux outils légaux, et mettre en place des stratégies efficaces et gagnantes. C’est tout l’objectif de la journée Auzolan pour le droit au logement qui se tiendra à Bayonne le samedi 15 juin à partir de 15H00. (1). Participons y nombreuses et nombreux, motivés et déterminés.

(1) au programme, conférence et tables-rondes à 15H00 à l’IUT place Paul-Bert, village associatif, stands, expositions, prises de parole et animations diverses à la place Patxa à partir de 18H00 suivi de concerts sous chapiteau.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

Utzi erantzuna

Zure e-posta helbidea ez da argitaratuko. Beharrezko eremuak * markatuta daude