L’Université d’été RPS à Biarritz

PrintFriendly and PDF

Enb.: Les dernières législatives ont permis l’affirmation de RPS dans le paysage politique français avec notamment l’élection du député breton Paul Molac qui sera au rendez-vous de Biarritz. Comment s’est articulée la stratégie d’alliance qui a permis cette avancée?
F.A.: C’est d’avoir su inscrire la stratégie R&PS sur le long terme qui nous permet aujourd’hui d’enchaîner les objectifs avec une totale cohérence entre nous. Mon élection au Parlement européen a initié un cycle. Notre poids collectif a permis alors de négocier dans le Sud-Est, avec les Occitans et les Savoyards, une place éligible, avec l’appui aussi bien des Bretons à l’Ouest que des Basques et des Catalans dans le Sud Ouest, ou des Alsaciens à l’Est. Puis, aux régionales, la dynamique des européennes a donné à nouveau de bons résultats électoraux, notamment pour les Occitans (des élus en Provence, Midi-Pyrénées, Auvergne et Aquitaine), ou encore le Mouvement Région Savoie et le mouvement amazigh qui ont eu pour la première fois chacun un élu en Rhône Alpes.
Une possibilité s’est présentée en Euskadi avec la candidature au Sénat de Sauveur Bacho. Il n’a pas réussi, mais sa campagne a beaucoup contribué à nous consolider, à renforcer le mouvement abertzale et à relancer la démarche en faveur d’une Collectivité à Statut Spécifique pour le Pays Basque.
Pour la candidature de Paul Molac en Bretagne, nous avons mis tout le poids de R&PS dans la négociation avec Europe Ecologie, à partir de la décision du Congrès de Mouans-Sartoux de 2011 fixant comme objectif de négocier une circonscription éligible en Bretagne. Mais n’oublions pas que c’était une circonscription très difficile, et que l’UDB et Paul Molac ont « conduit la barque » avec beaucoup de brio politique. Bravo à eux !
Pour R&PS, c’est une satisfaction considérable d’avoir fixé un objectif commun lors du Congrès de Mouans-Sartoux, et de l’avoir atteint, comme nous l’avions fait en 2008 à Corti pour mon élection au Parlement européen. Aujourd’hui, nous comptons un député européen, un député au Palais Bourbon, une vingtaine de Conseillers régionaux. Cette représentativité élève incontestablement notre niveau d’action politique.

Enb.: La participation d’EELV au gouvernement de Jean-Marc Ayrault entraîne-t-elle logiquement RPS dans la majorité présidentielle?
F.A.: Paul Molac a rejoint logiquement le groupe écologiste à l’Assemblée Nationale, et nous avons donc participé aux premiers pas de l’actuelle majorité gouvernementale. Comme tous les mouvements politiques, nous sommes dans l’attente des orientations qui seront finalement celles de François Hollande et de sa majorité, notamment, pour ce qui nous concerne plus particulièrement, le « troisième acte de la décentralisation » qui figurait dans ses promesses de campagne, tout comme la ratification de la Charte européenne des Langues régionales et minoritaires.
R&PS mènera à Biarritz les débats qui définiront son action politique dans l’année qui vient. Il nous faudra peser autant que possible sur les débats autour de la future réforme institutionnelle que doit initier la gauche, trente ans après les premières lois de décentralisation. Dans ce cadre, on conçoit bien la plus-value que la Fédération représente pour chacune de ses composantes, en étant à même de porter une démarche cohérente à l’échelon de l’Etat. Pour l’avenir, nous verrons bien si nos attentes sont suffisamment prises en compte, ou si la tradition jacobine d’une partie de la gauche continue de bloquer l’Etat français dans sa posture « républicaine » si particulière en Europe. Nous ne pourrons être de cette majorité que si des avancées substantielles interviennent, et particulièrement pour ce qui concerne la prise en compte des réalités spécifiques, historiques et culturelles, de nos peuples.

Enb.: Quels sont les grandes lignes de ses universités d’été et ses invités majeurs? Sont-elles ouvertes au public?
F.A.: Elles découlent des priorités politiques que je viens de décrire, et de leur déclinaison naturelle pour nos organisations en Euskadi-Iparralde. L’Université d’été, qui, par nature, est ouverte au public, abordera la question de la Collectivité territoriale spécifique que nous voulons voir créer rapidement pour le Pays Basque, afin de faire le point de la mobilisation, et pour fixer un plan d’action à ce sujet, avec le concours de Jakes Bortayrou, et les témoignages de la sénatrice socialiste Frédérique Espagnac et de Christine Bessonart, présidente du Biltzar des communes du Pays Basque . Ce sera le premier thème abordé. Puis nous nous saisirons du processus historique en cours au sud pour parvenir à un règlement politique de la question basque, avec l’éclairage de l’universitaire Eguzki Urteaga, du député aux Cortès d’Amaiur Jon Inarritu, membre d’Aralar et de la députée forale d’Alaba pour Bildu et EA, Lorena Lopez de Lacalle. Ce sujet est très sensible au niveau européen, dans le cadre du Basque Frienship que j’anime à Bruxelles.
Enfin, la troisième partie de cette Université d’été sera consacrée au processus de ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales, qui est un engagement explicite de François Hollande, et que nous devons faire en sorte de mettre à l’agenda rapproché de la nouvelle majorité à Paris. L’Intergroupe des députés européens représentant des « minorités » culturelles et nationales a écrit au nouveau Président de la République pour le féliciter de cet engagement, et lui demander d’accélérer sa mise en oeuvre. Nous devons définir une démarche collective à ce sujet à Biarritz, et ce troisième thème sera abordé avec le soutien officiel du groupe parlementaire l’Alliance Libre Européenne.
Le Congrès, qui aura lieu lors de la dernière journée, le jeudi, est consacré aux organisations, à leurs militants et sympathisants. Nous y débattrons de la crise actuelle en Europe, et de tous les sujets d’actualité.
Pour répondre précisément à votre question, l’accès aux débats de l’Université d’été les 21 et 22 août est totalement libre, et il se fait sous la responsabilité des organisations membres au moment du Congrès proprement dit le 23 août.

R&PS : ses objectifs

Les objectifs de R&PS sont clairs. Ils consistent à «regrouper des formations politiques qui représentent des Peuples, des communautés culturelles et linguistiques et des réalités régionales historiques animées, en opposition à tout esprit de domination ou de xénophobie par un même idéal de respect des minorités, d’approfondissement de la démocratie, d’autonomie, d’autodétermination et de fédéralisme».

R&PS, une organisation
en pleine croissance
En 2012, R&PS se compose de onze organisations: dix partis politiques, tous membres ordinaires, et un membre associé depuis 2010, le Congrès Mondial Amazigh.
D’année en année, R&PS compte toujours plus d’élus. Ces derniers permettent à la fédération de faire entendre la singularité et la pertinence du discours à quasiment tous les échelons institutionnels, de la commune au parlement européen.
Depuis 2009 et l’élection de François Alfonsi au Parlement Européen, R&PS enchaine les succès électoraux notamment grâce à son alliance avec les écologistes de EELV. Aux élections régionales de 2010, R&PS a fait élire 20 conseillers régionaux dont 11 siègent dans la majorité. Aux dernières cantonales de 2011, R&PS a gagné deux conseillers généraux en faisant tomber au 2ème tour, en Corse notamment, des barons locaux. Si aux sénatoriales de 2011, R&PS a manqué de peu l’élection d’un abertzale en la personne de Sauveur Bacho, aux législatives de 2012 R&PS a réussi le pari de faire élire pour la première fois un autonomiste breton à l’Assemblée nationale.
Le concept de Fédéralisme différencié, défendu par R&PS depuis ses débuts, est aujourd’hui repris par d’autres organisations. Les Verts par exemple ont repris à leur compte le projet institutionnel de R&PS: redécoupage administratif cohérent, autonomie politique des Régions, pouvoir règlementaire des Territoires, etc.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak