Une campagne pour donner les moyens à EHLG

PrintFriendly and PDF
Michel Berhocoirigoin
Michel Berhocoirigoin
Gamarten laborari, Euskal Herriko Laborantza Ganbararen Lehendakaria, ELBko militante eta Confédération Paysanne-en sortzaileetakoa.
Beste artikulu batzu

A mesure que Laborantza Ganbara se développe et gagne en reconnaissance, ses missions en faveur d’une agriculture paysanne se multiplient. Aujourd’hui, perçue comme une structure d’intérêt général, l’association est très sollicitée sans pour autant pouvoir percevoir les financements publics qui lui seraient nécessaires. Une campagne de dons a débuté ce mois de septembre pour assoir sa nouvelle stature.

Sans jamais faire véritablement la promotion de ses activités,
Euskal Herriko Laborantza Ganbara,
pour répondre à la demande croissante des paysans et au-delà,
n’a cessé de développer ses chantiers.

Après des années de travail dans des instances agricoles départementales systématiquement opposées à tout ce qui venait du Pays Basque, après des discussions infructueuses avec les gouvernements successifs par rapport à la demande d’une chambre d’agriculture pour le Pays Basque, ELB créait le 15 janvier 2005 Euskal Herriko Laborantza Ganbara, avec le soutien d’un réel mouvement social rassemblant paysans et citoyens.

Les premières années ont été compliquées, avec une opposition irrationnelle de l’Etat français qui tirait sur tout ce qui bougeait au niveau d’EHLG. Il a essayé, avec le soutien de la chambre d’agriculture départementale, de la rendre illégale. Il a tenté de l’étouffer financièrement en bloquant toutes ses sources de financement. Il a organisé à son encontre un véritable apartheid en interdisant à ses services tout contact avec la nouvelle structure… Mais, EHLG devait gagner la dizaine de procès auxquels elle a dû faire face et sortir renforcée dans sa légitimité.

Partie avec le plein d’énergie et peu de moyens financiers, en peu de temps, EHLG a couvert l’ensemble des domaines concernés par les questions agricoles et alimentaires, exceptées la production fermière et l’agriculture biologique. En effet, l’APF et BLE existaient auparavant et leur travail s’inscrivait déjà pleinement dans le projet d’agriculture paysanne. Le partenariat avec les structures du réseau Arrapitz a donc été naturellement privilégié.

Sans jamais faire véritablement la promotion de ses activités, Euskal Herriko Laborantza Ganbara, pour répondre à la demande croissante des paysans et au-delà, n’a cessé de développer ses chantiers. Elle bénéficie de tous les agréments nécessaires à l’exercice de ses fonctions. Son travail sérieux et efficace est reconnu par les collectivités et l’administration.

Intérêt général

Les activités de EHLG sont en constante progression mais paradoxalement sa situation financière se complique. L’explication est simple : les financements publics couvrent au maximum 80% des coûts d’une action, et quelquefois moins… Et puis, ce qui, en soi, est très positif, EHLG est perçue comme une structure d’intérêt général : elle est largement sollicitée, au-delà de son coeur de métier, par des groupes, des associations, des citoyens pour des services divers et variés qui nécessitent en permanence des moyens qui ne peuvent être positionnés dans des dossiers de financement. Enfin, et c’est un choix très volontariste, elle diffuse à près de 6.000 exemplaires le mensuel Izar Lore qui retrace ses activités auprès des paysans, des élus et des donateurs.

Son budget de 850 000 € et ses 18 salariés traduisent cette réalité. EHLG a pu réaliser ce parcours grâce à l’engagement de ses membres, au réseau des donateurs activé par l’association Lagunak et au syndicat ELA engagé à ses côtés depuis le premier jour. Mais la situation actuelle est trop tendue, avec un court terme qui est passé de 50 000€ à 100 000€ puis à 150 000€ aujourd’hui. En fait, EHLG joue dans la même division que la chambre mais avec des moyens infiniment inférieurs… Il faut savoir que contrairement à une chambre d’agriculture qui perçoit impôts et taxes (la chambre 64 perçoit ainsi près de 1,5 millions d’euros de la part des paysans du Pays Basque !!), EHLG doit gagner et justifier le premier euro public !

Avec la mise en place de la Communauté d’Agglo et l’organisation de l’agriculture en son sein, nous arrivons à une situation historique inédite pour laquelle nous avons beaucoup oeuvré. Depuis 14 ans, EHLG a résisté, s’est développée et a profondément modifié le paysage agricole : il faut absolument la soutenir très fermement aujourd’hui pour qu’elle ait toute sa place dans le nouveau cadre d’Iparralde.

On peut bien jouer durant toute la partie, mais c’est toujours à la fin qu’on la gagne !

Aidez Euskal Herriko Laborantza Ganbara à poursuivre sa trajectoire dans la consolidation de l’agriculture paysanne au Pays Basque.

Milesker guzieri!

Lagundu

One Comment

  1. Etchebarne Gabrielle
    Posted 02/10/2018 at 10:25 | Permalink

    J’admire depuis longtemps ce que vous faites pour le Pays Basque. Je voudrais pouvoir vous aider davantage, mes moyens ne me le permettent pas. Je vous envoie une petite contribution et merci de nous prouver combien l’amour des plus petits et de la pacha -mama peut pousser à l’action…Bonne route. Izan Untsa eta ikus arte adixkideak. Gaby