Second tour des cantonales

PrintFriendly and PDF

Sur fond de forte abstention comme au 1er tour, le second tour des cantonales dans l’he-xagone a concrétisé la victoire du parti socialiste qui gagne quatre nouveaux départements dont celui des Pyrénées-Atlantiques. Ainsi, c’est l’ensemble de l’Aquitaine qui est dirigée par le PS du Conseil régional aux cinq départements. Si le Front national a fortement marqué le premier tour en France et était présent dans 400 cantons au second tour, il n’a con-courru que dans un seul canton des Pyrénées-Atlantiques, en Béarn. Nul ne sait ce qu’est devenu son électorat au 2ème tour. La défaite du camp Sarkozy en France s’est également répercutée dans les Pyrénées-Atlantiques sauf dans le canton d’Anglet-Nord où Claude Olive, UMP, enlève le siège de conseiller général aux socialistes.
La nouvelle assemblée départementale se compose désormais de la façon suivante: PS 28 élus, Force 64 16 élus, UMP 7 élus, abertzale 1. Le candidat socialiste à la présidence du Conseil général, Georges Labazée, sera élu jeudi 31 mars.
En Pays Basque deux cantons ont basculé de droite à gauche: Tardets et Bayonne-Est. Anglet-Nord a lui basculé de gauche à droite.
Voila comment se répartissent les 21 cantons d’Iparralde:
7 PS
Elus du 27 mars 2011: Bayonne-Nord, Ba-yonne-Est, Bayonne-Ouest, Saint-Jean-Pied-de-Port, Tardets.
Elus de 2008: Hendaye, Anglet-Sud.

6 Force 64
Elus de 2008: Biarritz-Est, Ustaritz, Espelette, Saint-Palais, Mauléon, Bidache.

5 UMP
Elus du 27 mars 2011: Anglet-Nord, Biarritz-Ouest, Labastide.
Elus de 2008: Saint-Jean-de-Luz, Baigorry.

1 abertzale
Elu 2008: St-Pierre d’Irube.

Bayonne, PS carton plein
A la surprise générale, le PS avait réalisé un carton plein dans les trois cantons bayonnais en 2004. La divine surprise était venue du canton Ouest traditionnellement à droite ou le sortant l’UDF J-L. Domergue avait perdu de justesse son siège au profit de la PS Monique Larran-Lange 50,57%. Cette dernière, qui avait ralliée la majorité départementale, se représentait sous les couleurs Force 64 a été éliminée au 1er tour. Le député-maire Jean Grenet s’est fortement impliqué dans ces cantonales par une conférence de presse entre les deux tours et en présentant ses adjoints sous l’étiquette Radical Valoisien, bousculant dans le canton Ouest les consignes en faveur des sortants, ce qui fera dire à J-J. Lasserre “Je pense que sur Bayonne la stratégie développée n’a pas été la bonne”. Si dans le canton Nord les jeux étaient déjà faits au 1er tour puisque ne restait en lice que deux candidats de gauche (PC contre PS), les duels ont été vifs dans les deux autres cantons. Les socialistes Marie-Christine Aragon 58,55% a largement battue Christine Lauqué 41,45% et Henri Etcheto 53,95% François Gouffrant 46,05%. Ces deux nouveaux élus siègeant dans l’opposition municipale de Jean Grenet, cela signifie-t-il que nous avons assisté à un tour de chauffe pour les municipales de 2014? D’autant que le leader du groupe d’opposition municipale de droite, Yves Ugalde, qui n’avait pas donné la consigne de vote au second tour, voit une partie de ses électeurs participer à la victoire des socialistes. Aucune élection ne ressemble à une autre certes, c’est ce qu’a rappelé Jean Grenet au soir du second tour tout en afirmant sa décision de se représenter aux municipales de 2014.

Anglet, sur fond de municipale
Le basculement s’est opéré en sens inverse à Anglet-Nord. Le siège détenu par le maire socialiste Jean Espilondo, qui ne se re-présentait pas, est passé à son leader de l’opposition à la mairie l’UMP, Claude Olive. Victoire serrée à 51,45% et 83 voix d’avance sur l’adjoint au maire Gérard Cazaux 48,55%. Mais victoire significative qui préfigure, là aussi, la prochaine élection municipale de 2014 puisque Claude Olive a su fédérer les divers candidats du centre et indépendants, Florence Lasserre et J-B. Mortalena qui s’étaient pourtant largement disputés aux municipales dernières de 2008 facilitant l’arrivée des socialistes à la mairie. Bien que non candidats, les maires de Bayonne et d’Anglet reçoivent à ces cantonales un sérieux avertissement pour leur destin municipal.

Le retrait de Garazi
Comme en 2004 le candidat abertzale, bien que pouvant se maintenir au second tour, s’est retiré sans donner de consignes de vote. Le duel Force 64, avec Jean-Marie Mailharro, et le socialiste sortant Frantxoa Maitia s’est conclue d’un rien: 84 voix les séparent au second tour. Peut-on dire pour autant que Frantxoa Maitia a encore gagné grace aux voix abertzale? Ce qui est sur, c’est l’augmentation du vote blanc, de 109 à 304, au second tour. Autre paramètre, l’énorme capital de sympathie de J-J. Mailharro en permanence disponible pour rendre service à toutes les associations basques comprises. A l’heure de compter ses amis cela a du jouer. D’autant qu’il a certainement recueilli les voix de Paco Arizmendi candidat à Garazi du PNV dont J-M. Mailharo était adhérent.

Le second tour de Daniel Olçomendy
Magnifique parcours du candidat EH Bai dans le canton d’Iholdy. Le jeune maire d’Ostabat, leader de la contestation transnavarraise, était arrivé second au 1er tour avec 32,12% des voix. Le conseiller sortant J-L. Caset, Force 64, était mis en ballotage contrairement aux habitudes. Il n’y a pas eu de triangulaire car le maire UMP d’Iholdy, Cachenaut, arrivé 3ème qui pouvait se maintenir, s’est désisté en faveur de Caset. Malgrè ce front de droite, avec le soutien des socialistes et des Verts, l’abertzale Daniel Olçomendy a poursuivi sa marche en avant avec dix points de plus pour atteindre 1.162 voix et 42,70%.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak