Lurrama 2014 l’agriculture familiale

PrintFriendly and PDF
Michel Berhocoirigoin
Michel Berhocoirigoin
Gamarten laborari, Euskal Herriko Laborantza Ganbararen Lehendakaria, ELBko militante eta Confédération Paysanne-en sortzaileetakoa.
Beste artikulu batzu
Première forme d’agriculture avec plus de 500 millions d’exploitations agricoles, l’agriculture familiale produit plus de 80% de l’alimentation mondiale.

Première forme d’agriculture avec plus de 500 millions d’exploitations agricoles, l’agriculture familiale produit plus de 80% de l’alimentation mondiale.

Lurrama, la ferme basque à la portée des citadins, approche à grand pas. Euskal Herriko Laborantza Ganbara porte cet événement festif et convivial où l’agriculture familiale sera précisément le thème dominant pour cette édition 2014, dans le droit fil de l’Année internationale de l’agriculture familiale voulue par l’ONU.

Nous sommes à quelques jours de l’édition 2014 de Lurrama. Elle se tiendra les 14, 15 et 16 novembre à la Halle d’Irati à Biarritz. Ce sera encore un grand cru : les fondamentaux qui assurent le succès de l’événement chaque année sont reconduits et des nouveautés qui pourront être les points forts de demain sont introduits. Comme chaque année, un thème central constitue le fil rouge de l’événement. Cette année, c’est l’agriculture familiale. L’ONU avait déclaré 2014, “Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF). Nourrir le monde, soigner la planète”. C’est dire si ce thème est en résonance avec le projet d’agriculture paysanne porté par Lurrama et son concepteur Euskal Herriko Laborantza Ganbara. Avec cette initiative, l’ONU interpelle les acteurs politiques et sociaux du monde entier afin qu’ils prennent en compte l’importance de l’agriculture familiale pour la sécurité alimentaire et la nutrition, la gestion des ressources naturelles et l’économie locale. Tout au long de l’année 2014, l’AIAF a mis en évidence la contribution actuelle et l’énorme potentiel de l’agriculture familiale pour éradiquer la faim, garantir la sécurité alimentaire et protéger l’environnement. Des milliers d’initiatives ont été organisées dans le monde entier.

80% de l’alimentation mondiale

Première forme d’agriculture avec plus de 500 millions d’exploitations agricoles, l’agriculture familiale produit plus de 80% de l’alimentation mondiale. Si l’agriculture familiale peut prendre des formes différentes selon les continents, la plupart des observateurs considèrent que la petite agriculture s’impose de plus en plus dans la lutte contre la faim, alors que les petites exploitations ont été les grandes oubliées des politiques agricoles depuis quarante ans. En effet, les investissements agricoles ont favorisé les grandes filières agro-industrielles destinées à l’exportation au détriment des marchés locaux: nous voyons bien que ce constat et les défis de l’agriculture familiale ne concernent pas que les pays du Sud.

Le parrain de Lurrama 2014 est Valentin Beauval. C’est certainement l’une des personnes les plus légitimes pour être notre invité d’honneur cette année. Il représente toutes les dimensions  que nous voulons porter avec le thème de l’agriculture familiale : paysan (à la retraite), ingénieur agronome, il est très impliqué en France dans le développement de l’agro-écologie et dans les Pays du Sud où il a réalisé, en partenariat avec les organisations paysannes locales plus de 100 missions dans 32 pays (essentiellement en Afrique et Amérique latine).
Il est membre de “agronomes et vétérinaires sans frontières”. Il est également militant actif dans plusieurs commissions de la Confédération paysanne. Le connaissant depuis plusieurs années et ayant travaillé avec lui à l’élaboration de la charte de  l’agriculture paysanne, je peux témoigner de la gentillesse, de la disponibilité et de la simplicité qui le caractérisent. Chacun sait pourquoi il aime venir et revenir à Lurrama (le programme précis vient d’être publié). Je citerai ici uniquement les conférences et tables rondes qui sont chaque année l’un des points cardinaux du salon.

La plupart des observateurs considèrent
que la petite agriculture s’impose
de plus en plus dans la lutte contre la faim,
alors que les petites exploitations
ont été les grandes oubliées
des politiques agricoles depuis quarante ans.

Quel avenir pour l’agriculture familiale?

Déjà, lors de l’ouverture du salon, au moment de l’inauguration, Valentin Beauval donnera quelques éléments qui caractérisent l’agriculture familiale et répondra aux premières questions des élèves du lycée Errecart et des personnes présentes. Mais, l’intervention centrale du parrain aura lieu le vendredi 14 au soir à 18h30 : “Quel avenir pour l’agriculture familiale et paysanne, au niveau local et planétaire?” L’agriculture familiale continuera à être le fil rouge de tous les débats du salon. Ainsi, le  vendredi, un échange intéressant est organisé entre la Savoie (région invitée cette année) et le Pays Basque “L’agriculture familiale et paysanne : les Pays de Savoie et Basque porteurs d’initiatives, parlons-en !” Toujours le vendredi à 17h, débat autour d’un film réalisé par Ehne Bizkaia sur la souveraineté alimentaire en Pays Basque. Le samedi 15 à 11h une table ronde en direct sur les radios basques “Une montagne vivante grâce à l’agriculture familiale et paysanne”. Enfin, une dernière table ronde le samedi à 14h45 sur “Les conséquences des traités de libre échange sur l’agriculture familiale” avec l’économiste Jean-Marie Harribey (parrain Lurrama 2011), Untsalu Salterain (Ehne Bizkaia) et Mikel Hirribarren (ELB, secrétaire général Confédération paysanne). Retenez les dates et soyez des nôtres les 14, 15 et 16 novembre : vous y trouverez toute la nourriture nécessaire pour votre corps et votre esprit. Lurrama est un lieu (magique) festif, convivial, pédagogique.