Il existe ici une tradition d’entreprendre collectivement et nous espérons qu’Enargia bénéficiera de cet appui

PrintFriendly and PDF
PatxiBergara

Patxi Bergara, Président co-fondateur d’I-ENER et d’ENARGIA.

Vous travaillez à Herrikoa et connaissez donc précisément la problématique de l’emploi au Pays Basque. Que peut apporter justement Enargia sur ce plan ?

Lorsque nous avons créé I-ENER, nous imaginions déjà la possibilité d’organiser une économie au service de la souveraineté du territoire. Aussi, en produisant localement ce dont nous avons besoin, nous pensons que cela aura également une répercussion en ce qui concerne la création d’emplois non délocalisables. Par la suite, un emploi direct a été créé au sein d’I-ENER et par ses investissements, I-ENER fait appel à différents installateurs qui ont eux-mêmes recours à du salariat local. Pour mener la coopérative Enargia, pas moins de cinq postes salariés seront nécessaires, pour remplir les fonctions suivantes : direction générale, marketing, administratif et comptabilité, gestion et assistance commerciale, commercial.

Combien de foyers doivent-ils souscrire à l’offre Enargia afin de pouvoir faire vivre durablement la structure avec cinq personnes salariées ?

Le rythme de croisière recherché est effectivement un fonctionnement à cinq personnes, ceci étant l’effectif ne pourra pas être au complet dès le départ. En revanche, nous avons déjà calculé l’objectif à atteindre. Pour parvenir à faire vivre ces cinq personnes, l’objectif est que 5.000 foyers du Pays Basque souscrivent à l’offre Enargia.

L’objectif est donc très ambitieux mais pas irréaliste si l’on prend en compte les points suivants :

• Personnes morales : si des entreprises et/ou des collectivités territoriales souscrivent l’offre Enargia, en prenant en considération que leur volume de consommation est nettement supérieur à celui d’un foyer, alors le nombre de foyers à capter diminue drastiquement. Or il existe déjà des entreprises et communes qui ont montré leur intérêt ;

• 5.000 foyers, c’est aussi le nombre estimé de foyers qui, en 2017 au Pays Basque, ont quitté EDF pour souscrire une offre auprès d’un autre fournisseur d’électricité. Nous pensons donc que la création d’Enargia va aussi bénéficier de cet élan, surtout que nous avons opté pour le choix stratégique d’une offre de prix similaire à EDF ;

• Réseaux Pays Basque : la naissance imminente d’Enargia devrait en toute vraisemblance pouvoir être relayée dans les réseaux collectifs et solidaires existants sur notre territoire, via notamment I-ENER, Herrikoa, Euskal Moneta ou Bizi! par exemple. Il existe en effet ici une tradition d’entreprendre collectivement et nous espérons qu’Enargia pourra bénéficier de l’appui de ces diverses dynamiques.

Pour quand est prévue la constitution de la SCIC ? Et quand pourra-t-on souscrire l’offre ?

Nous sommes actuellement en pleine concertation avec différents acteurs afin de déterminer notamment la liste des fondateurs officiels de la SCIC. Si I-ENER est à l’initiative de la démarche, aujourd’hui la volonté est qu’Enargia fonctionne de manière indépendante, avec à la baguette l’ensemble des acteurs qui pourront se sentir concernés ou intéressés. Si tout se passe bien, la SCIC sera créée avant l’automne. Pour ce qui est de la commercialisation même, des démarches administratives étalées sur trois à six mois attendent Enargia, ce qui nous permet d’annoncer qu’en toute vraisemblance, l’offre Enargia sera sur les rails dans quelques mois, à une date qui reste à définir. L’avancée précise de la mise en place de l’offre pourra dans tous les cas être suivie via les réseaux sociaux et éventuellement la presse locale.

Enargia