C’est le 2000e utilisateur de l’eusko !

PrintFriendly and PDF
Photo-Xabi-Bidart-500x612

Xabi Bidart, 25 ans, restaurateur à Banka,
2000è adhérent de l’Eusko

Xabi Bidart, 25 ans, restaurateur à Banka, a adhéré parce que l’eusko propose un autre rapport à l’argent, avec une relocalisation de l’économie, et surtout des consciences. «Avec l’eusko, on a le réflexe de regarder ce qui se fait autour de soi, et qui le fait, au lieu d’aller tout prendre au supermarché, explique-t-il. Cela crée du rapport humain, et cela va totalement avec la volonté ici de faire vivre notre vallée, de Banka à Urepele. J’ai un copain qui s’installe en maraîchage, l’eusko ça peut être un coup de pouce pour lui, et pour nous c’est une bonne manière de faire le lien entre ce qu’on achète, ce qu’on mange, et la personne qui le fabrique. Et ça donne plein d’adresses pour aller faire des achats chez des gens chez qui nous n’allions pas, dans notre propre village ou autour.»

Si Xabi n’a pas adhéré dès le lancement, c’est juste qu’il n’a pas eu le temps, parce qu’il était en voyage en Amérique du Sud. Mais il n’a pas de doute sur l’intérêt de l’eusko : «Tous ceux qui participent mettent des valeurs dedans, et on est tous amenés à communiquer sur ces valeurs-là. Quand je suis avec des amis et que je demande à un commerçant s’il utilise ou pas l’eusko, on en parle, j’explique. C’est nouveau, il faut le faire découvrir, et en faisant ça tu te rends acteur de ce pour quoi tu as pris l’eusko.»

Xabi est membre de l’association Adur, créée pour soutenir la culture basque dans la vallée en organisant projections de films, carnavals, etc. Et pour lui, l’eusko est aussi un outil pour l’euskara : «Être ancré dans un territoire et le comprendre, c’est voir aussi la culture qui est autour, la respecter, et éventuellement faire quelque chose pour elle si on peut.» D’ailleurs, il a parrainé Adur pour ses 3% : «Je trouve ce système super : les commerçants perdent 5% s’ils rechangent leurs eusko en euros, c’est pas grand chose mais c’est assez pour les inciter à jouer le jeu, à faire circuler leurs eusko, et en plus c’est ça qui finance les 3% aux associations !» Adur, qui est pourtant une association très locale, a réussi à atteindre 30 parrainages d’utilisateurs de l’eusko comme Xabi, et recevra donc chaque semestre l’équivalent de 3% des sommes changées en eusko par ses parrains.

 

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak