Michel Burucoa

Berrogoi ta hamar urthez Enbata etxean astero

André Lévêque - Les lignes qui suivent sont dictées par l'affection que je porte à ce vieil hebdomadaire lu pas à pas depuis quarante-huit ans. Pendant longtemps, j'ai pensé qu'Enbata constituait une bonne image de la question basque au nord.
Mais revenant de nombreuses années plus tard, venant vous saluer, j'ai pu constater qu'il y avait une autre vie qu'Enbata. J'avoue en avoir ressenti un certain dépit. C'est que j'avais compris le sous-titre “Hebdomadaire politique basque” au sens de “toute la vie politique basque”.

« Pau capitale du Béarn »

Courrier des Lecteurs - Nous avons largement autant d'atouts que nos voisins et amis Basques. Bâtissons, exploitons et jouons de nos différences. Nous serions gagnants dans tous les domaines : localisation du Béarn, solidarité, unité dans les décisions... Ce serait comme les retrouvailles d'une grande famille et il en résulterait une formidable envie collective de construire une société conviviale, sur la base de petites structures saines, efficaces, proches et au service des gens. Non ce n'est pas utopique un toit et du boulot pour tous ! Alors, nous n'aurions qu'une envie, nous ouvrir aux autres.
"Alors, nous, citoyens du Béarn, signataires de ce texte, appelons solennellement les gens de ce pays et particulièrement notre jeunesse magnifique, à faire émerger une mouvance pour développer enfin l'idée toute simple d'un avenir heureux ici et maintenant. Volem víver urós au pais."
Plantoun3

Plantoun ou l’accès au logement en Iparralde

Courrier des Lecteurs - Les habitants du 26 hameau du Plantoun expliquent la légitimité de leur démarche d'installation menée depuis le mercredi 29 mai dans cette maison inoccupée. En attendant le procès intenté par le bailleur social HSA propriétaire de la maison, ce mercredi 26 juin à 9h00 au Tribunal de Bayonne, ils dénoncent le gaspillage de l'argent public à Plantoun.
"Avec les habitants de Plantoun et les acteurs liés au problème du logement, nous voulons imaginer des solutions viables pour que ces maisons vides répondent à des situations d’urgence, en tenant compte de possibilités offertes par la loi. Nous espérons que cela entraînera une véritable réflexion sur l’utilisation des logements vides dans le BAB et bien au-delà."

Et maintenant que faisons-nous ?

Courrier des Lecteurs - Par Ttotte Etxebeste, Abertzalea - "Il est évident que Paris ne cédera pas une miette tant sur la Collectivité territoriale spécifique, que sur l’officialisation de l’euskara ou même le rapprochement des preso. Le gouvernement Français est, encore et toujours, sur une stratégie de négation."
"(...) une frange large de la société civile s’implique, propose des pistes de sortie du conflit. En face un silence assourdissant ! Allons nous là aussi reculer et accepter l’inacceptable ?"
Jacobinisme

Bayonne : l’appel du pied d’Henri Etcheto

Courrier des Lecteurs - Je suis tombé des nues en lisant la déclaration de candidature à la mairie de Bayonne de M. Henri Etcheto.
Celui qui s'est montré l'un des opposants les plus déterminés à la revendication d'une Collectivité territoriale Pays Basque tout au long de ces derniers mois, tellement décisifs pour ce dossier, ose ainsi déclarer...

Armen itzultzeaz

Jakes Lafitte - "Nikaraguako Managuaren erdigunenan monumento harrigarri eta ohargarri bat ikusten da, zeinean armak betonezko horma batean finkaturik baitaude. Sandinista eta anti sandinisten arteko egindako bakea ikurtzen du pareta horrek, hamar urteko gerla zibil baten ondotik. "
(...) Parisek eta Madrilek armak finkaturik dauden paretarik ez dute oraindik nahi.
Enbata-tour-Eiffel

Enbata, berrogoi ta hamar urte

Enbata - Jakes LAFITTE (Injeniaria) - Estremista edo burubero batzuren arazoa zela orokorki pentsatzen zuen jendeak. Bainan herri txiki batek bere kultura nortasuna eta hizkuntzaren defentsan ari izatea nola estremitzatzat edo buruberokeriatzat jo zezakeen? Hauxe zen barnetik zetorkidan galdera.
Ohartzen nintzelarik zer tratamentu txarra eta berrezagutze eskasa Frantziako gutxiengoek jasaten zuten, ENBATA eta tankera bereko alderdien asmoak eta egitasmoak ulertu eta onhartu ditut garai honetatik.
jet1

La démesure, ça suffit !

Enbata - Coordination de Bizi! : "La lutte contre la démesure, et pour la restauration démocratique de limites fait le lien entre l'écologie et les questions sociales (l'austérité, la dette, le chômage, les délocalisations étant aussi liés à cette caractéristique d'accumulation illimitée)".
Elle pose la question d'un accès égalitaire aux ressources, à la fois au niveau social et au niveau écologique. La notion de revenu maximum acceptable est une des limites possibles à faire avancer dans le débat public, autour de laquelle construire un rapport de forces, des alliances, une évolution des consciences.

Sarkozy… les français en redemandent !

Enbata - Ainsi, dix mois après avoir souhaité changer de chef, déjà lassés du régime minceur à base des salades débitées par François Batavia, les Français amnésiques semblent donc disposés à goûter à nouveau la tambouille insipide du chef à talonnettes.
Dans le combat politique, s’il n’est pas la règle, le cynisme peut s’avérer être une arme efficace. Aussi, en étant raisonnablement pourvu, il m’apparaît que puisqu’ils en redemandent il ne serait peut-être pas vain qu’on leur en redonne de la cuisine à la casserole, encore et encore, jusqu’à l’écœurement, jusqu’au vomi.