Artxikoak hitz-gakoen arabera Euskara


Dénigrement

Qui mieux que les Basques peuvent refuser l’abaissement d’une langue maternelle par l’instillation d’expressions étrangères ? En expert, Jean Haritschelhar défend le bon usage du français.

"Le dénigrement est la base même de la politique politicienne, singulièrement utilisé par les oppositions, qu’elles soient de droite ou de gauche selon les résultats des diverses élections. On ne fait pas dans la nuance, on cogne, on veut avoir verbalement le dessus, triompher, mettre l’adversaire à terre.(...)En un mot, le “bashing” ou encore le “dénigrement” marque l’absence ou le renoncement à la démocratie. "


BERRIA opa eta topa

BERRIAren 10. urteurrenaren harira eginiko bideoa.

18 minutaz euskarazko egunkari bakarraren hurbiletik eta hobeki ezagutzeko parada bikain bat.


“EHZrendako nik egindako kanta Ferminekin grabatzea, benetan hunkigarria…”

Enbata.info-k EHZ Festibala hasteko 2 aste eskas direla eta Jurgi Ekiza Willis Drummond taldeko kidea elkarrizketatu du. Aurtengo Festibalaren kantua Fermin Muguruazarekin batera egin duen Iparraldeko musika taldeko ahots nagusia eta gitarra jolea dugu Jurgi, taldearen hitz gehienen idazlea delarik ere.

"EHZ 2013n, musikalki, interesgarria iduritzen zait programazioa, Euskal Herriko eszenak badu leku ederra, eta talde gazte batzuei aukera polita ematen zaie ere, hori gero eta guttiagotan gertazten denean beste lekuetan"


Beti gure hizkuntzan ?

Euskaraz, euskarak gizarte bizitzan bere tokia izan dezan, ala erdaraz, denek ulertzeko gisan. Aspaldiko auzia, ez dena berehala trinkatuko.

"Nahi dugun Herria ez da dekretoz egiten! Nik nahi dut Euskal Herri bat, Euskal Herrian bizi diren pertsona guziekin edo gehiengo zabalarekin eginen duguna."


Un vote historique pour les langues régionales

Reçu le 5 juin 2013 - "La loi sur l'école et les langues régionales : une avancée pour l'occitan et le basque"

"Un droit pour les langues a été conquis. C'est un pas. Il reste d'autres droits à conquérir. Gageons que ce gouvernement aura a coeur d'aller jusqu'au bout qu'il travaillera à une loi sur les autres domaines où les langues doivent trouver leur place."


Euskararen bide luzea legeari begira

Euskararen drama hori da: ez duela lege babesik, eta ondorioz, haren alde egiten diren indar guztiak alferrik izan daitezkeela, administrazioak jartzen duen edozein errekurtsoren parean. Horrela ezin da segitu, beti haizearen kontra.

Mementoan, François Hollande ez da keinu biziki itxaropentsuen ematen ari. Hizkuntza gutituen Europako agiriaren berrestea gibelera bota dute berriz ere. Kezkatzekoa da: horrek berak erakusten du zein zaila izanen den Frantziak onartzea lege ausart bat euskararen eta gainerako hizkuntza gutxituen eskubideen bermatzeko.


Elise d’Olhaibi

Aujourd’hui, je promenais mes fesses en Amikuze par une de ces rares journées ensoleillées de ce mois de mai : odeurs printanières, absence de gendarmes à l’horizon… je sifflais un air qui me trottait dans la tête lorsque je lus sur un panneau indicateur «MASPARRAUTE – MARTXUETA»

"Imagine-t-on un seul instant que puisse être mis en place - et demeure ne serait-ce qu’un seul jour - un panneau ARCANGUE ou BIDARRE, ou encore AMAINDEUIX ou SOVETERRE ?"


Enseigner en anglais à l’université : Retour de bâton

David Grosclaude - "Le fait de donner des cours en anglais dans les universités ne réglera rien, mais cette affaire aura peut-être la vertu de faire comprendre que le français est mis en danger par des arguments qui lui ont servi à empêcher l’expression d’autres langues. Retour de bâton ? Peut-être mais personne ne peut s’en réjouir. Toutes les langues sont égales en valeur et en dignité ; je dis bien toutes."

"La question est de savoir comment garder la capacité à apprendre d’autres langues, à apprendre à les parler ou à simplement les comprendre. Et pour cela, tous les spécialistes ( psycholinguistes et linguistes ) sont d’accord ; rien de mieux que d’apprendre très tôt plusieurs langues."


«L’eusko a déjà généré 3 000 euros de dons aux associations en trois mois»

Interview de Mendi Esteban (co-fondatrice de l'Association Euskal Moneta) - "Toute association peut bénéficier des 3% des conversions. Il faut pour cela qu’un minimum de 30 utilisateurs de l’eusko la désigne comme bénéficiaire lors de leur adhésion, et que l’association soit elle-même membre d’Euskal Moneta."

Le 3 juin nous ferons les comptes, et établirons la liste des associations ayant au moins obtenu 5 à 10 parrainages. Elles seront en quelque sorte «potentiellement bénéficiaires» des 3%.