Une autre politique de transport est possible

PrintFriendly and PDF
Urgence

Jérôme TEILLARY

Jeudi 19 avril, avec le soutien de Bizi et du chanteur de HK & les Saltimbanks, les Cheminots du Pays Basque ont animé la manifestation interprofessionnelle qui a rassemblé plus de 1200 personnes. Le mot d’ordre était l’urgence écologique et la justice sociale car ces 2 thèmes sont étroitement liés, il ne peut y avoir de justice sociale si l’on ne traite pas la question environnementale (les premiers touchés par les changements climatiques seront les plus pauvres).

Le cortège est parti de Castorama pour arriver au rond point de l’Union, en passant par la galerie marchande de Carrefour où leur solidarité envers les salarié-e-s de carrefour a été très appréciée.

De l’argent… il y en a

Ce choix de parcours n’est pas anodin, nous avons voulu dénoncer ces 2 entreprises qui ont touchées des millions d’euros de CICE, et qui ont versé des dividendes énormes aux actionnaires alors qu’ils suppriment des milliers d’emplois et que les salariés qui restent sont ultra précarisés et pressurés.
Le président « qui n’a pas d’amis » déclare qu’il n’y a pas d’argent magique. Alors que nous voyons très bien qu’il y en a, il suffit d’aller le chercher dans la fraude fiscale ou ce qu’il appelle joliment l’optimisation fiscale qui consiste pour les grands patrons à placer de l’argent dans les paradis fiscaux en toute légalité pour qu’ils échappent aux impôts et à la participation aux services publics (routes, hôpitaux, Ehpad, écoles, universités, transition écologique etc.)

TrainConcurrence entre camions et trains, totalement faussée

Ce lundi 23 Avril , les cheminots ont mené une action au péage autoroutier de Biriatou. En bloquant les camions et laissant passer gratuitement les voitures, le but n’est pas de bloquer les gens mais de leur faire comprendre qu’une autre politique de transport plus respectueuse de l’environnement est possible.
La concurrence entre les camions et le train est totalement faussée, le train paie l’ensemble des coûts de l’infrastructure, il pollue moins et c’est le moyen de transport le plus sûr. Les camions, alors qu’ils usent la route comme 100 000 voitures (1) ne paient à peine que deux fois plus sur l’autoroute et rien sur les routes départementales ou nationales payées par les contribuables. Il n’est pas non plus tenu compte du coût de la pollution (incidence sur la sécurité sociale), ou des accidents (service de secours, hôpitaux etc.). Si l’on faisait payer aux camions ne serait-ce qu’une partie de ces frais, de nombreuses entreprises se tourneraient vers le ferroviaire pour le bien de notre planète, la santé et la sécurité des nos enfants.

Ce lieu a été choisi pour tenter de casser le discours dominant selon lequel les cheminots se battraient uniquement pour conserver leurs acquis sociaux et seraient hostiles a toutes réformes.

La CGT cheminot et l’ensemble des syndicat de la SNCF, prônent une autre réforme du ferroviaire indispensable pour remettre sur les rails un système défaillant laissé a l’abandon par les gouvernements successifs. Dans son rapport sur le ferroviaire remis au gouvernement actuel, le syndicat préconise le rétablissement de l’écotaxe poids lourds et également la renationalisation des autoroutes pour récupérer des milliards qui manquent chaque année pour financer la transition écologique et le report vers le ferroviaire du transport de marchandises.

L’intersyndicale CGT des cheminots Pays Basque, Sud Rail et LAB ont appelé toutes les personnes qui les soutiennent à participer à l’opération de sensibilisation de la population ce lundi 23 Avril à 12h au péage de l’autoroute de Biriatou.

La lutte des cheminots va bien au delà de la réforme du ferroviaire

Pour finir, la lutte des cheminots va bien au delà de la réforme du ferroviaire, le gouvernement, comme Thatcher en son temps avec les mineurs, souhaite détruire la dernière digue de contestation pour ensuite privatiser tous les services publics, des hôpitaux a l’éducation en passant par le système de retraite et la sécurité sociale, de la victoire des cheminots dépendra la survie de nombreux service public.
C’est pourquoi il nous faut gagner cette lutte et tous les citoyens peuvent nous y aider en participant à nos initiatives où en aidant financièrement les grévistes avec la caisse de grève dont la totalité de la somme sera partagée entre tous les grévistes syndiqués ou pas : https://www.lepotcommun.fr/pot/e2gokcn4

(1) Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tribologie