Un audit citoyen de la gouvernance Pays Basque

PrintFriendly and PDF
Jakes Bortayrou
Jakes Bortayrou
Helduen euskalduntze alorreko langilea, BATERAko kidea eta Abertzaleen Batasuneko militantea.
Beste artikulu batzu
Le conseil communautaire de la CAPB.

Le conseil communautaire de la CAPB.

Après plusieurs mois de débats et réflexions la plateforme BATERA va lancer une nouvelle initiative qui se déroulera de septembre à décembre 2018 : un audit citoyen de la gouvernance Pays Basque. Quels en sont les enjeux et les objectifs ?

Pendant de longues années la société du Pays Basque Nord s’est mobilisée sous différentes formes, et depuis 2002 principalement sous la houlette de Batera, pour la reconnaissance territoriale et la création d’une institution propre à Iparralde. En janvier 2015, face au blocage de l’État et au risque d’un scénario de division accrue du territoire par la constitution de trois ou quatre grosses communautés de commune, la plateforme avait accepté l’option d’une communauté d’agglomération comme un premier pas, tout en réaffirmant son engagement pour une Collectivité territoriale à statut particulier.

Constituée en janvier 2017, la Communauté Pays Basque va conclure sa deuxième année d’existence en fin 2018. La structure est nouvelle et spécifique par sa taille. La masse des questions à traiter et à résoudre pour sa mise en route est énorme.

D’ici à décembre d’importantes questions devront notamment être tranchées quant aux compétences et à leur mode d’exercice. Mais aujourd’hui plusieurs faits suscitent de l’inquiétude. On évoque une fracture entre la côte et l’intérieur. Certains parlent de centralisation, d’éloignement du pouvoir, de réponses technocratiques en lieu et place de dynamiques locales appuyées sur la société civile. Les pôles territoriaux ne se sont toujours pas structurés. Le pacte fiscal à la base de la création de la communauté d’agglomération a été mis à mal par la décision d’augmenter dès cette année le versement transport. Plus qu’un désaccord de fond, certains parlent d’un manque de concertation et de précipitation (décision le 14 avril pour une mise en place au 1er juillet).

Tous ceux et celles, comme Batera qui veulent aller plus loin dans l’augmentation du pouvoir d’agir de ce territoire ne peuvent que souhaiter la réussite de cette première institution afin d’augmenter l’appétence des citoyen-ne-s pour un statut plus ambitieux. Dans cette optique, une chose est de connaître depuis le début les limites de cette institution et de les vérifier dans la pratique, base d’une argumentation pour aller plus loin. Autre chose serait une insatisfaction populaire générale et des griefs contre le principe même d’une gouvernance au niveau Pays Basque Nord, qui rendraient toute avancée future très compliquée. Le risque aujourd’hui serait de laisser uniquement la parole aux secteurs qui se sont opposés à cette première institution, ont tout fait pour saboter sa naissance et se réjouiraient de son échec.

Parce que BATERA a défendu la création de cette Communauté,
elle considère nécessaire de prendre la parole
avec un regard lucide et critique si besoin.
Pour ce faire, la plateforme propose un rendez-vous d’échanges,
pour débattre et réfléchir collectivement
sur le fonctionnement de cette première institution Pays basque.

Diagnostic

Parce que Batera a défendu la création de cette Communauté, l’a expliquée largement aux habitant- e-s de ce pays, elle considère nécessaire de prendre la parole avec un regard lucide et critique si besoin.

Pour ce faire la plateforme propose un rendez-vous d’échanges, de diagnostic et de propositions où toute personne, simple citoyen-ne, membre d’une association, d’un syndicat, d’un parti ou élu-e, pourra venir débattre et réfléchir collectivement sur le fonctionnement de cette première institution Pays Basque.

Une procédure en trois étapes a été présentée et actée par le réseau des militant-e-s en juillet dernier. Tous les éléments issus de cet audit citoyen seraient rendus publics et remis officiellement aux responsables de la Communauté d’agglomération Pays Basque. Ils pourront aussi constituer une référence pour les futur-e-s candidat-e-s à l’assemblée de cette Communauté. Laissant à d’autres instances comme les partis politiques par exemple, le soin de juger les politiques publiques choisies, l’objectif est donc d’exercer un rôle de veille, d’information et de propositions pour améliorer le fonctionnement institutionnel dans le sens de plus de démocratie et de transparence.

Une société civile exigeante, vigilante et mobilisée nous a permis d’arriver là où nous en sommes. Elle est aussi le garant des avancées futures. Expérimenter, innover, inventer sur le terrain, par nature en tension, des relations institution/ mouvements de la société civile, voilà ce que nous propose Batera pour cette fin d’année.

Soyons nombreux- ses à nous mobiliser !

Lieux/Jours  des réunions sur : www.batera.info

One Comment

  1. Jérôme
    Posted 17/09/2018 at 22:19 | Permalink

    Merci ! Et je vais ajouter:i ENFIN !!!

    Entre les trop nombreux burn out, les démissions, le changement de DGS très soudain et j en passe. Un audit n est pas de trop !