Mme Meaux : médiatrice ou anesthésiste ?

PrintFriendly and PDF

Nommée lundi 1er février par le premier ministre, la médiatrice LGV Pays Basque,
Mme Line Meaux, a rencontré jeudi 4 février ses premiers interlocuteurs (1). Elle leur a clairement expliqué que sa mission se limite exclusivement «à la recherche de la meilleure insertion possible de la nouvelle ligne à grande vitesse en
Pays Basque». Elle écarte donc l’option «voies existantes» soutenue par les opposants à la LGV.

_ Elle cherchera «la meilleure intégration de la ligne nouvelle». Devant la presse, Mme Meaux a rappelé que la création de la nouvelle ligne était actée et inscrite dans une loi (laquelle?). «Les conditions d’une ligne nouvelle et les garanties à apporter sont une vraie question», et d’ajouter, comme un bémol à tant de certitudes, «il y a des interrogations sur les perspectives du fret. Il y a des réponses à apporter là-dessus». Elle a également reconnu que RFF n’a pas réalisé d’étude sur l’utilisation de la ligne existante comme le préconise le Grenelle
de l’environnement.
_ (1) Jean Grenet, Daniel Poulou, Alain Iriart, Annie Janaud-Vergnolle, Jean-Jacques Lassère, Paul Baudry, Michel Hiriart, Jean-Marie Berckmans et Jean-Baptiste Etcheto.