L’acte d’Urrugne

PrintFriendly and PDF

A l’occasion de l’Aberri Eguna 2010, voici la déclaration ou la
proposition en cinq points que nous, partis politiques ou
organisations sociales et syndicales signataires (1), nous voulons
partager avec la population du Pays Basque.
Ce manifeste est ouvert et toute force politique, syndicale ou
sociale peut y adhérer.

1) Nécessité d’un accord politique:
le droit de décider
Le Pays Basque est l’une des nations d’Europe et il veut arriver à
cette réalité en union avec les autres nations européennes. Il est
indispensable de reconnaître au Pays Basque le droit de décider, car
c’est bien en cela que réside la principale spécificité de toute nation.
Ce n’est qu’en étant soi-même libre de ses décisions que l’on peut
agir ensemble et la véritable solidarité internationale ne peut
s’obtenir que sur la base d’une égalité entre les nations.
Le droit de décision doit être pratiqué démocratiquement et c’est
dans des domaines de décision stables que nous le revendiquons: la
Navarre, la Communauté autonome basque et le Pays Basque Nord, avec
comme objectif sa propre Collectivité territoriale. C’est pour cela
que nous revendiquons pour chaque entité autonome le droit
d’organiser des consultations et de décider en conséquence.
Les partis politiques et abertzale du Pays Basque nous sommes appelés
à défendre le droit de décision, et ce dans le respect de la décision
prise démocratiquement par la majorité de la population. Nous
appelons toutes les forces abertzale et démocratiques, sur la base
d’un accord politique nouveau, à défendre ensemble ce droit qui
reconnaîtra au Pays Basque sa spécificité.

2) Droits humains,
civiques et politiques
Nous rappelons et revendiquons la formule: toutes les personnes, tous
les projets et toutes les idées. Nous les revendiquons seulement par
des moyens politiques, car c’est uniquement ainsi que l’on pourra
assurer efficacement la défense de tous les droits des habitants du
Pays Basque et les droits du Pays Basque lui-même.
L’Aberri Eguna nous donne l’occasion de déclarer que la défense des
droits civiques et politiques doivent se faire ensemble et sur la
base des arguments des droits humains.
C’est en partant de la défense de tous les droits que nous
revendiquons la défense des droits humains, des droits civils et
politiques maintes fois bafoués au Pays Basque, et qu’à chaque fois
nous dénonçons de façon radicale, cohérente et ferme.
En partant de l’argument force suprême qu’est la défense de tous les
droits, la liberté et les droits politiques que nous revendiquons,
nous ne les oublierons pas et nous ne les laisserons pas en second plan.

3) Bakea
Le Pays Basque a besoin, a exigé et a décidé de vivre en paix: nous
demandons à ETA de décider unilatéralement d’abandonner l’utilisation
de la force et ce sans aucune contre-partie. C’est bien de cela que
nous abertzale nous avons besoin pour défendre les points de vue
démocratiques et revendiquer la légitimité de l’action politique. ETA
doit la paix au Pays Basque et à ses habitants et non à un quelconque
Etat.
Nous lançons un appel à toutes les forces politiques et sociales du
Pays Basque pour rassembler nos forces en faveur de cette paix. La
paix est un don que le Pays Basque doit se donner à lui-même.
L’amnistie pour les prisonniers et l’indemnisation des victimes sont
des bases indispensable pour la paix.

4) Pour faire face à la crise politique,
sociale et écologique
L’engagement social que nous avons vis-à-vis de celles et ceux qui
subissent les conséquences de la crise structurelle et globale que
vit le Pays Basque, nous pousse à rassembler nos forces. Nous sommes
solidaires de cha-que personne qui est à la recherche d’un emploi.
Notre souci principal va aux secteurs les plus faibles de la société
qui supportent les pires conséquences de cette crise, à savoir les
immigrés, les jeunes, les femmes, les chômeurs de longue durée.
D’ailleurs, un véritable changement de société doit répondre aux
urgences écologiques et de ce fait doit essayer de faire face aux
effets du changement climatique.
Nous déclarons que notre abertzalisme se fonde dans la solidarité et
dans une réponse sociale à la crise économique. Les responsables de
cette situation, produite par la spéculation financière et
l’individualisme, sont ceux qui devront faire face à ses conséquences
et il ne faudra pas qu’ils les laissent à la charge des travailleurs
(ses).

5) La construction du Pays Basque
La Nation qui possède la plus vieille langue d’Europe, l’euskara, a
la volonté et la force de sa jeunesse pour œuvrer dans la solidarité
avec les autres nations européennes. Le Pays Basque a pris la
décision d’être une autre nation d’Europe.
En défendant l’euskara et la culture basque, nous les plaçons au même
niveau que les autres langues et cultures d’Europe et nous
revendiquons l’unification des territoires composant le Pays Basque,
à savoir le Pays Bas-que Nord, la Navarre, et la CAB, en la fondant
sur une décision libre de ses citoyen(ne)s.
Nous invitons la société basque, les Etats français et espagnol ainsi
que les dirigeants des communautés et autres pouvoirs publics à
travailler en faveur d’une paix basée sur la liberté du Pays Basque
et de tous les pays d’Europe.
Pays Basque Aberri Eguna 2010

(1) Abertzaleen Batasuna, Iratzarri et Aralar

Le Pays Basque a besoin de vivre en paix: nous demandons à ETA de
décider unilatéralement d’abandonner l’utilisation de la force et ce
sans aucune contre-partie. C’est bien de cela que nous abertzale nous
avons besoin pour défendre les points de vue démocratique et
revendiquer la légitimité de l’action politique”.