Occitanie

Tartaro s’est étonné…

2 Iruzkin
Tartaro - ●●● et réjoui que sur proposition de notre ami Gérard Onesta,vice-président, la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon choisisse le nom d'Occitanie.
Rousset n'en tient Paca.

TarnosUne

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● qu'après une séparation départementale de 200 ans, le conseil municipal de Tarnos décide aujourd'hui de quitter le Seignanx pour rejoindre l'Acba pourtant appelée à se dissoudre dans l'EPCI Pays Basque.
Ou comment prendre le bus en marche.
AupaBO

Tartaro s’est étonné…

2 Iruzkin
Tartaro - ●●● que le BO soit rétrogradé en division fédérale pour des problèmes financiers.
Contre Saint-Jean, Baigorri et d'autres, ça en fera des derbys.
Larzabale

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● qu'après avoir touché 10.000€ de la réserve parlementaire de Lasserre, la municipalité de Larceveau inverse son vote de novembre sur l'EPCI pour voter non.
Enfin un deuxième rond-point à Larceveau.
Cumul

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● qu’avec cinq mandats (maire, président de l’Acba, conseiller départemental, président du syndicat des transports, président de l’Office 64 habitat) Olive, le maire d’Anglet, batte tous les records de cumul des mandats.
Olive est farci aux mandats.
Hazketa

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● et réjoui que Bil eta Garbi se décide enfin à fermer la si controversée décharge d'Hazparne.
Bon débarras!
Vote du NON à l'EPCI au Conseil Municipal de Bayonne le 24 mars dernier.

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● pas tant que ça, que le Jeudi saint, jour du baiser de Judas, le chef de file socialiste bayonnais Etcheto inverse son vote sur l'EPCI.
Etcheto ou tard, ça devait arriver.
Mef1

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● que le Medef Pays Basque, s'éveillant de sa torpeur, s'élève soudain contre le projet d'EPCI unique.
Laisse tomber, c'est la tournée du patron.
2013-12Sous-Préfet-Dallennes-Enbata

Tartaro s’est étonné…

Tartaro - ●●● et pas du tout attristé du départ pour la Bretagne du sous-préfet Dalennes, grand défenseur de la loi Falloux de 1850 pour contrarier l’enseignement de l’euskara.
Là où il y a Falloux, il y a un loup, comme disait la Martine.