Oui aux pistes cyclables sur le BAB !

PrintFriendly and PDF

OuiPistesCyclables

Les associations Bizi et l’atelier vélo Txirrind’Ola renouvellent leur soutien aux pistes de transition et appellent à une “vélo inauguration massive” le dimanche 5 juillet, quand leur installation et leur aménagement seront terminés. Enlever les pistes cyclables, c’est garantir des bouchons pour de longues années.

Les réseaux sociaux et internet sont le théâtre ces derniers jours de charges virulentes contre les pistes cyclables provisoires dites coronapistes.

La piste provisoire du boulevard du BAB

On accuse aujourd’hui la piste cyclable provisoire du boulevard du BAB de tous les maux alors que son aménagement n’est même pas terminé. Certains poussent le ridicule jusqu’à dénoncer le fait que quasiment aucun cycliste ne la fréquente réellement, voulant ainsi prouver son inutilité, alors même qu’elle n’a pas encore été ouverte, et que le boulevard du BAB est encore officiellement interdit au vélo. D’autres estiment que cela revient très cher pour de la peinture alors que le budget concerne également d’autres travaux d’aménagements et une part d’investissements réutilisables concernant l’acquisition de dispositifs d’aménagements tactiques : balises d’alignement et de guidage, séparateurs modulaires de voie … le tout étant susceptible de bénéficier de financements de type Ademe etc. Nos associations suivent de près les travaux d’aménagement et installations de dispositifs divers, et font régulièrement des propositions d’amélioration de la praticabilité et de la sécurisation de cette coronapiste là comme des autres. A l’heure actuelle, nous estimons que les aménagements une fois terminés y assureront une sécurité satisfaisante pour une piste provisoire. L’objectif est comme partout ailleurs de transformer l’essai afin de prouver la demande cycliste et d’obtenir des pistes définitives à haut niveau de service.

Dans le sens de l’Histoire 

Ces pistes provisoires sont également accusées d’être à l’origine de bouchons, notamment sur le boulevard du BAB. Les impressions sont parfois trompeuses. En effet, la période de déconfinement actuelle est moins propice à l’usage des transports en commun, par peur de contamination. Les habitants, pour se rendre au travail, aller faire leurs courses, sont donc tentés ou contraints à reprendre leur voiture. Si à certaines heures, nous connaissons des ralentissements sur le BAB, c’est surtout à cause de l’augmentation du nombre de voitures véhiculant un seul passager pour la plupart, et de travaux prévus de longue date, comme sur le pont de la Négresse à Biarritz.

Faciliter les déplacements cyclistes, c’est donc dans l’immédiat, la seule solution efficace pour maintenir un flux automobile fluide. Cela s’inscrit dans le sens de l’Histoire, et contribue à faire émerger de cette crise sans précédent de nouvelles pratiques évitant un retour complet au monde d’avant et à ses lourds impacts  en matière de santé, de climat, de qualité de vie etc. 83% de la population est favorable à une place plus importante du vélo en ville [i]. Le vélo au Pays Basque n’a jamais connu un aussi fort engouement. Certains marchands de vélos sont en rupture de stock et les ateliers de réparation sont pris d’assaut. Le vélo renforce son empreinte dans le paysage urbain. La fréquentation cyclable a aujourd’hui quasiment doublé par rapport à la période avant le confinement[ii].

40% des trajets en voiture en agglomération font moins de 3 km. Alors oui, de plus en plus d’habitant.es vont prendre leur vélo pour amener les enfants à l’école, faire leurs courses ou aller au travail. Le vélo électrique est un nouvel atout incontestable pour ceux qui avaient du mal à passer de la voiture au vélo normal. Le vélo est plus rapide que l’auto en agglomération. Il n’émet pas de CO2. Il est très économique, et il est bon pour la santé.

Oser le changement

Que veut-on réellement ? Revenir au monde d’avant dont on sait combien il est insoutenable et source de crises à répétition ? Tuer la piste provisoire du BAB avant même sa mise en service au risque de geler tout aménagement plus soutenable du boulevard du BAB pour la décennie à venir ?

Faire le choix de l’urbanisme tactique, c’est assumer qu’il faut du temps pour analyser la situation, tout en écoutant les usagers et faire ainsi évoluer les dispositifs pour favoriser la sécurité. Nos deux associations soutiennent le principe de ces pistes cyclables et travaillent à en améliorer l’installation et la sécurisation pour faire de cette expérimentation sans précédent une réussite permettant d’aller beaucoup plus loin par la suite. Nous voyons également dans les nouvelles pistes définitives comme celles en cours d’aménagement à Bayonne sur les allées Paulmy et entre la Zup et le centre ville le fruit de nos mobilisations et propositions des 2 dernières années.

Cyclistes, automobilistes de plus en plus condamnés aux bouchons par l’augmentation incessante du trafic routier, habitant.es à la santé et à la qualité de vie de plus en plus affectées par les nuisances et pollutions en tout genre, nous avons toutes et tous à y gagner : osons le changement !

Rendez-vous le dimanche 5 juillet

Nous invitons d’ores et déjà toutes celles et tous ceux qui partagent ce même sentiment global à le clamer haut et fort, que ce soit dans nos quartiers, écoles et entreprises, ou dans les réseaux sociaux. Nous organiserons une grande “vélo inauguration de masse” le dimanche 5 juillet à 10h30 pour soutenir et découvrir ces pistes provisoires qui seront pour lors définitivement aménagées, et pour appuyer une transition déterminée vers une mobilité plus soutenable. Nous donnerons d’ici là plus de détails sur cette grande initiative populaire et citoyenne. Merci d’en réserver d’ores et déjà la date et de la faire connaître autour de vous.

L’atelier vélo Txirrind’ola et l’association Bizi

[i] Enquête IFOP WWF – 2018

[ii] Baromètre Vélo et territoire.

16 Comments

  1. renepaulhenry
    Posted 13/06/2020 at 10:23 | Permalink

    Les 5 cyclistes qui emprunteront les jours de beau temps cette piste cyclable qui coûte déjà une fortune emmerderont les quantités de gens qui sont obligés de prendre la voiture pour se rendre au travail même les jours où il tombe des cordes sur la côte basque et m’emmerderont aussi, moi qui suis vieux et qui n’ai plus la force de pédaler et de monter les côtes ds reliefs tourmentés de la région.
    Vous n’êtes qu’une bande de rêveurs.
    Le jour où je verrai des éoliennes sur les hauts de Biarritz je croirait en votre foi en l’écologie. Pour l’instant vous n’êtes capables que de gaspiller de l’argent pour emmerder le monde…

    • Madeleine
      Posted 14/06/2020 at 12:24 | Permalink

      La route du BAB est justement la plus courte et la plus plate pour rejoindre Biarritz. C’est idéal pour les vélos. Si on veut développer la pratique du vélo, il faut commencer par pousser la voiture. Surprise, ça coûte moins cher à la collectivité et il n’y a aucun argument contre à part ces pathétiques “il pleut ça monte vous m’emmerdez je veux ma bagnole”. D’ailleurs, soit dit en passant, personne ne vous interdit de rouler dans les embouteillages. Permettez donc que d’autres, nombreux, fasse autrement.

    • Euskalion
      Posted 15/06/2020 at 18:43 | Permalink

      renepaulhenry, puisque vous êtes vieux, prenez le temps de vivre et allez moins vite, vous serez plus serein, vous râlerez moins et vous nous emmerderez moins également

  2. Jon Xaxi
    Posted 13/06/2020 at 12:53 | Permalink

    Il faudrai les prévenir que pour aller du grand basque au centre ville tout cycliste passe par le pond de fer. Un plan vélo a 600k euros. Depuis quand réfléchis t-on après avoir fais les “travaux”??? C’est écoeurant

    Heureusement que le ridicule ne tue pas

  3. Françoise
    Posted 13/06/2020 at 23:41 | Permalink

    Bonjour le niveau des arguments contre ! Bref, continuons comme avant surtout, et rentrons nous bien dans la tête que ce qui est possible ailleurs, augmenter la part des déplacements du quotidien (travail, école, courses) qui se fait en vélo, ne l’est pas ici. Les basques doivent être trop bêtes ou faibles physiquement, ou fainéants pour ça peut-être ?

    • Euskalion
      Posted 15/06/2020 at 18:48 | Permalink

      Françoise, j’ai vécu presque autant de temps au milieu des Basques que des français. J’ai vu que les premiers étaient bien moins cons en moyenne que les seconds. Maintenant, si vous trouvez les Basques si bêtes, rien ne vous empêche de repasser Aturri pour aller vivre chez vos français si supérieurs…

      • Jakes LAFITTE
        Posted 15/06/2020 at 22:51 | Permalink

        Ongi esana; Euskaldunok alperrak? Eta tranbusa Euskal Herrian egina dago! Euskaldunak zozoak? Hau da Espainiako armada frankistak eta post frankistak esaten dutena. Hizkuntza “arkaiko” bat euskara dela diotenak!!! Deabrua sar balekie euskaldunak zozo eta alperrak direla esaten dutenei.

  4. Pierre Casenave
    Posted 14/06/2020 at 10:33 | Permalink

    Egun on.
    La circulation à vélo n’est en effet pas accessible à tout le monde pour des raisons physiques , également financières pour le VAE (vélo à assistance électrique) , mais la circulation automobile l’est également pour les mêmes raisons ( l’aide financière pour l’achat d’un VAE coûtera toujours beaucoup moins cher à la société que l’aide financière pour l’achat d’un véhicule , non polluant ou pas ).

    En cas de pluie , un réseau de transport public par bus efficace en site propre peut suppléer l’usage difficile du vélo. Il faut donc améliorer le fonctionnement du réseau de bus sur le BAB.

    Contrairement aux voitures dont la pollution génère annuellement beaucoup de décès et de maladies cardiovasculaires et respiratoires , le vélo n’est pas polluant sauf modérément pour sa fabrication et faiblement pour la recharge des VAE . L’usage excessif de la voiture contribue au réchauffement climatique qui conduit la planète et ses habitants dans le mur : il faut donc le limiter .

    2 fois moins de véhicules empruntent le BAB dans le sens Bayonne Biarritz que dans le sens Biarritz Bayonne , donc une voie dans le sens Bayonne Biarritz peut être supprimée sans perturber la circulation automobile.

    La somme de 600000€ de dépenses pour les pistes cyclables est fausse : la dépense se situe autour de 250000€ , de plus en très grande partie pour du matériel réutilisable comme les balises ou plots (de plus l’ADEME contribue à une partie du financement) .

    Certains critiquent publiquement le plan vélo mis en place sans jamais s’être intéressés au développement des pistes cyclables , sans jamais avoir discuté et travaillé avec Txirrind’ola et Bizi qui ont pensé depuis des années à des solutions locales pratiques : un tel mode de fonctionnement non réfléchi et non participatif parait rétrograde.

    • Jon Xaxi
      Posted 14/06/2020 at 14:14 | Permalink

      Il est évidement essentiel de développer les pistes sur le bab. Mais après n’avoir rien fait pendant 6 ans Etchegarray se réveille après avoir inquièté du score d’etcheto au 1er tour. Com com com.

    • Euskalion
      Posted 15/06/2020 at 19:06 | Permalink

      ” l’aide financière pour l’achat d’un VAE coûtera toujours beaucoup moins cher à la société que l’aide financière pour l’achat d’un véhicule , non polluant ou pas”
      En effet, un VAE de bonne qualité, c’est 2500 € et une voiture bas de gamme vaut 4 fois plus cher, sans compter l’assurance, l’essence, l’entretient général et les parkings qui font monter au moins à 1000-1500 € par an le coût supplémentaire annuel pour le propriétaire d’une voiture. Imaginons ce coût multiplié par le nombre d’autos sur le BAB, nous obtiendrions une somme se montant aisément à plus de cent millions d’euros au bas mot, et cela chaque année ! De quoi faire des pistes cyclables de luxe partout et financer un réseau de bus disponible, rapide et confortable.

  5. Antton
    Posted 15/06/2020 at 17:21 | Permalink

    Jon Xaxi (déjà repéré sur d’autres posts) trahit ici sa vraie motivation : les pistes cyclables, il ne s’y est jamais vraiment intéressé mais l’élection d’Etcheto, c’est ça qui le motive, et pour ça, il est prêt à faire feu de tous bois ! Com com, com…

    • Alexandre
      Posted 16/06/2020 at 13:02 | Permalink

      Eh oui, de très nombreux abertzale voteront Etxeto, pour en finir avec des décennies d’immobilisme.
      Pour rappel, le programme présenté par BVO-Bihar Baiona est celui négocié avec Jean-Claude et autres délégués de BVS.

    • Jon Xaxi
      Posted 17/06/2020 at 15:24 | Permalink

      Barkatu baina bai, ikusiz egunkari horrek zonbat Etchetoren gainean jotzen duen, kasik astero, defenditzeko beharra senditzen dut.

      Nire hiria maite dut eta preserbatu nahi dut. Eskerrekoa niz eta nire engaiamenduak argiki erakusten ditut.

      EH-a ez da salgai, kanpora Etchegarray

      • Jon Xaxi
        Posted 17/06/2020 at 15:29 | Permalink

        Horrez gain, bizikleta usutan erabiltzen dut eta Baionan zure bizia jokoan sartzen duzu.

  6. Jakes LAFITTE
    Posted 15/06/2020 at 22:39 | Permalink

    BAB etorbidea hasieran “autopista “tzat jotzen zuten; baina bide azkartzat jo behar da. Hobe izanen zen bide aldaketak gurutze bide guztietan egin izana , Bost Kantoietan den bezalaxe. Bide azkar bat edo autobide bat ez da txirindulentzat egina. BAB etorbidea orain arte hiriguneko bide azkarra zen. Beste alde batetik txirrindularientzat periltsua izanen delakoan nago.

    Au debut on considerait l’avenue du BAB comme une autoroute, bien que ce fut une voix express ou rapide. Il aurait ete mieux de faire des amenagement style echangeur comme celui de Cinq Cantons a tous les carrefours, et cette voie aurait conserve son caractere de voie express. L’avenue du BAB etait la seule voie rapide de l’agglomeration des trois villes. D’autre part je pense que ce sera dangeureux pour le s cyclistes.

  7. Alexandre
    Posted 16/06/2020 at 08:13 | Permalink

    Pistes cyclables, oui!
    Bandes cyclables, non!
    Il est dommage que l’ancien responsable de l’urbanisme à Baiona, JRE, n’ait rien organisé de solide dans ce sens.
    On a vu se multiplier les coups de peinture pour créer les « bandes de la mort » qui s’arrêtent brusquement sur rien.
    Il aurait fallu réfléchir un peu mieux à l’urbanisme et préparer des pistes en site propre, ou à tout le moins séparées des voies piétons, auto et bus.
    Elles sont encore possibles:
    - avenue Louis de Foix
    - avenue du 14 avril
    - les ponts sur l’Adour
    - Chemin de Zabaltza (Sabalce)

    Il a manqué à l’ancienne équipe réflexion et capacité de concertation. Espérons que la prochaine le proposera plus en amont aux bayonnais.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak