On y vit, on y agit !

PrintFriendly and PDF

ALTER-RAC-650x650-V9Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants. En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables.  Pourtant, selon la dynamique Alternatiba, tout n’est pas perdu ! Le dernier rapport du GIEC mentionne que 50 à 70 % des leviers d’action se situent au niveau local. Ainsi chaque élu-e local-e, chaque citoyenne et chaque citoyen, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, réplicables et faciles à mettre en œuvre au niveau de son territoire.

De nombreuses solutions existent, elles doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible et par le plus grand nombre : repas bio et/ou végétariens dans les cantines, pistes cyclables, économies d’énergie et approvisionnement en énergies 100 % renouvelables, relocalisation de l’économie via les monnaies locales, économie circulaire, etc.  Ces initiatives qui sont pour le moment des alternatives au système doivent devenir la norme. Le Tour Alternatiba 2018, le village des alternatives de Bayonne les 6 et 7 octobre, les Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET), les élections municipales de 2020… Les années qui viennent sont décisives pour l’avenir de nos enfants et pour les populations les plus vulnérables. Elles nous offrent de nombreuses occasions de nous mobiliser pour relever le défi climatique !

Lire ci-après l’Appel à accélérer la transition écologique sur nos territoires ! (À toutes les citoyennes et tous les citoyens : nous pouvons engager la transition écologique sur nos territoires !)