“Le Pays Basque n’est pas condamné à seulement réagir mais peut choisir”

PrintFriendly and PDF
  • Pierre Mendiboure
  • CT 006

Jusqu’à la mobilisation du 1er juin à Bayonne en faveur d’une collectivité territoriale, Enbata.info propose, chaque semaine, une rencontre avec les différents promoteurs de ce projet…

Pierre Mendiboure (Président de Herrikoa)

Si les crises révèlent l’âme, qu’avons nous à montrer ?

Oui, la crise est toujours là et semble s’acharner sur notre vieille Europe ! Aujourd’hui, nos enfants savent, si nous feignons de l’ignorer, qu’un développement sans fin dans notre monde limité est insoutenable. Pourtant, ici, nos élus, nos forces vives, nos institutions tout autant que les services de l’Etat, Région ou Département, tous réunis dans le Conseil des élus et le Conseil de développement réfléchissent et éclairent des chemins possibles depuis 20 ans. Et que nous indiquent-ils ?

Choisir, plutôt que réagir

Que le monde subit des bouleversements erratiques incontrôlés mais que le Pays Basque n’est pas condamné à seulement réagir mais peut choisir. Chacun de nous sait que la proximité favorise la meilleure compréhension des choses. Que la proximité permet l’économie des moyens et l’optimisation des finances. Qu’en période de nécessaires baisses des dépenses, seul l’intérêt collectif doit être privilégié. Que l’intérêt public est d’autant mieux perçu que ce sont les habitants du territoire qui l’ont défini. La frugalité heureuse et épanouie est préférable à la frustration jalouse et contrainte. L’une s’assume, l’autre se subit. Cette métamorphose culturelle prend du temps, beaucoup de temps.

Apprendre à être et à nous affirmer

Mais nous avons eu le temps, beaucoup de temps pour apprendre à être et à nous affirmer. Depuis 1789 , Paris nous supporte. Depuis 1994, avec deux simples associations 1901 nous avons contractés avec tous les financeurs publics pour qu’au travers des contrats «particuliers», 2010 puis 2020, nos idées pour un Pays basque solidaire et équilibré soient prises en compte. Aujourd’hui, notre capacité à faire ensemble dans le respect et la paix est indéniable. Nous aimons faire ensemble, c’est un trait de notre identité. Paris a sa Collectivité Territoriale à Statut Particulier, la Corse, aussi. L’Alsace n’en a pas voulu, Lyon et Marseille l’étudient.

La force de la gouvernance politique et civile

En Pays Basque, notre cohésion traditionnelle est historiquement reconnue. Depuis 20 ans , notre savoir faire, être et vivre en cette gouvernance «particulière» sont unanimement reconnus. Grâce à cette gouvernance politique et civile, nous avons arraché des outils «particuliers» : Office Public de la Langue, Institut Culturel Basque, Etablissement Public Foncier Local… Grâce à la gouvernance future, nous saurons pérenniser ses outils et inventer les nouveaux dans la proximité qui permet la simplicité, l’efficience et l’économie de moyens…

Le 1er juin, j’encouragerais mes voisins, paraphrasant le plus populaire de nos voisins béarnais «Si Paris vaut bien une messe, notre Pays Basque vaut bien une manifestation de soutien»