Le muguet peine à affronter la Rose

PrintFriendly and PDF
  • KEP_5548
  • LAB Baiona
  • LAB Ziburu
  • LAB MAule
  • KEP_5552
  • KEP_5555
  • KEP_5556
  • KEP_5557
  • PBA-1er mai 2013 11
  • KEP_5561
  • KEP_5547

Bayonne : petite manifestation

Un peu plus de 1000 personnes à Bayonne pour la fête des travailleurs, ce n’est pas si mal que ça finalement quand on sait que le 1er mai 2013 a très peu mobilisé en France : 160 000 manifestants à l’appel de la CGT, FSU et Solidaires selon la CGT, 97 300 personnes dans 324 cortèges au total selon la police (à comparer aux plus de  40 000 manifestants réunis en Pays Basque sud (21 fois moins peuplé) le même jour.

Division syndicale et désarroi face à un gouvernement PS continuant à mener les mêmes politiques que ses prédécesseurs expliquent ils cette faible mobilisation dans un contexte de plans sociaux, de hausse spectaculaire du chômage et de mesures d’austérité ?

Toujours est-il que la CFDT et la CGT ne manifestaient pas ensemble à Bayonne, pour la première fois depuis de nombreuses années. L’Accord national interprofessionnel ou l’Ani du 11 janvier 2013, entre organisations patronales et les syndicats CGC, CFDT et CFTC était passé par là et a eu raison de l’intersyndicale en Pays Basque nord.

Cette dernière a manifesté à Bayonne sous les sigles de la CGT, FSU et Solidaires. Le syndicat LAB toujours exclu de cette inter-syndicale moribonde défilait également dans la même manifestation et composait le second bloc le plus fourni après celui de la CGT (le syndicat abertzale défilait également à Ciboure et à Mauléon). Pas de traces donc de la CFDT, CFTC ni même de FO.

Le troisième cortège le plus nombreux était sans doute le plus riche en couleurs : un “dragon de la démesure capitaliste provoquant le réchauffement climatique” suivait un riche jouant au golf avec la planète terre et accompagnaient 200 militants et sympathisants de Bizi équipés de banderoles et pancartes originales réclamant l’instauration d’un revenu maximum autorisé. Voir la vidéo ci-dessous.

Divers collectifs ont également pris part à la manifestation de Bayonne tels que les jeunes féministes du PAF, des anarchistes et antifascistes réunis en un bloc anti-capitaliste et en fin de cortège les partis politiques (Europe Ecologie-Les Verts, Front de Gauche, NPA). Sur le passage de la manifestation, quand à eux, les jeunes d’Orain dun/k tenorea jouaient une scène dénonçant l’exploitation des travailleurs. Voir la vidéo ci-dessous.

Pays Basque Sud : appels à la grève générale le 30 mai

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans un grand nombre de villes du Pays Basque sud, avec dans les cortèges des syndicats abertzale un appel omni-présent à la grève générale pour le 30 mai prochain. La manifestation la plus fournie était composé par les 13 000 membres du syndicat ELA réunis autour de leur secrétaire général Adolfo Muñoz “Txiki”. L’appel a la grève général veut signifier le refus radical des politiques anti-sociales qui se multiplient, la dernière en date étant une nouvelle attaque contre les retraites.

Premier Mai 2013 : ELA à Bilbo avec l'appel à la Grève Générale du 30 mai en tête de cortège

Premier Mai 2013 : ELA à Bilbo avec l’appel à la Grève Générale du 30 mai en tête de cortège

LAB organisait plusieurs manifestations importantes dans les 4 provinces d’Hegoalde. D’autres syndicats tels que Stee-Eilas, ESK, CNT, CGT et divers mouvements sociaux défilaient également en appelant à arrêter massivement le travail le jeudi 30 mai.

Les syndicats espagnolistes UGT et CCOO défilaient quand à eux de leur côté, sans appel à la grève générale.