Muskildi

Majorité absolue dans neuf communes

Xipri Arbelbide - Je voudrais jeter un regard sur ces élections où nous avons obtenu des résultats remarquables : 18.224 voix soit 17,40% (17.774 ou 16,09% pour EH Bai et 1445 soit 1,31% pour EAJ présent sur 4 cantons).
Qu’ils sont loin ces temps, pourtant si proches, où personne, sinon des kamikazes, n’osait s’aventurer candidat, se sachant condamné à patiner irrémédiablement en dessous des 5% nécessaires pour avoir les frais remboursés !

Niger

Ces nègres du Niger

Iruzkin 1
Xipri Arbelbide - La fièvre étant tombée on peut parler plus sereinement de ces 17 assassinats de Paris et des trois tueurs, morts eux aussi, tous aussi Français les uns que les autres, produits de l’école française, qui les a éduqués dans les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité, et donc laïcité.
Le samedi 17, il y a eu les émeutes du Niger, églises catholiques et protestantes réduites en cendre. Et surtout dix morts qui ont donné l’impression de n’être que des épiphénomènes secondaires pour la presse française. Ce n’était que des nègres !
Eusko&PME

L’eusko dans les PME, chiche!

Courrier des Lecteurs - Pantxoa Bimboire proposait le mois dernier quelques idées pour ancrer l’usage de l’eusko dans les entreprises du Pays Basque.
L’équipe d’Euskal Moneta répond à cette main tendue, et en profite pour rappeler quelques fondamentaux de la monnaie basque.
CathédraledeBayonne

Lettre ouverte au vicaire général

2 Iruzkin
Courrier des Lecteurs - Monsieur l’abbé, Je me permets de vous écrire très officiellement, car j’ai l’intention de donner à ma démarche une large publicité.
Voilà quelque temps, la presse s’est fait l’écho de l’émotion que nous, diocésains du Pays Basque, éprouvions devant les beaux panneaux explicatifs semés dans notre cathédrale. Des panneaux rédigés en trois langues (français, anglais et espagnol) mais pas en euskara alors que dans l’ensemble des paroisses du diocèse de Bayonne, c’est la langue statistiquement la plus utilisée ne serait-ce que pour la liturgie.
Enbata.qxd

Supprimons Noël

3 Iruzkin
Xipri Arbelbide - Je suis plus que surpris par cette campagne contre les crèches. Il parait qu’il faut les supprimer parce qu’elles sont l’expression de la foi des chrétiens et d’eux seuls. Mais pourquoi s’arrêter à mi-chemin? Oui les crèches sont l’expression de leur foi en la naissance du Christ à Noël. Au nom de la laïcité, ce ne sont pas les crèches qu’il faut supprimer mais Noël.
De quel droit les chrétiens imposent-ils aux athées, agnostiques, bouddhistes et autres libres penseurs d’en faire un jour férié ? La crèche n’est qu’un aspect tout à fait anodin de cette foi. Si l’on est vraiment laïc, allons à la racine du mal, supprimons Noël. Et aussi Toussaint, 15 août, Ascension, lundis de Pâques et de Pentecôte. C’est le dictateur Napoléon qui nous a imposé ce calendrier chrétien.
Jean&Jean

Jean Jaurès et Jean Hiriart-Urruty

Courrier des Lecteurs - Jean-Baptiste Hiriart-Urruty - Un article récent d’Enbata (août 2014), par Peio Etcheverry-Ainchart, faisait découvrir aux lecteurs un écrit de Jean Jaurès sur les mérites des langues régionales.
Mon propos n’est pas de continuer sur ces aspects mais de poser la question des relations éventuelles que Jean Jaurès a pu entretenir avec le Pays Basque ou des Basques.
Euskara

Lettre ouverte à Monsieur Jacques Toubon, Défenseur des Droits.

Courrier des Lecteurs - Un léger souffle de vie m’anime encore mais pour combien de temps ? Certes je ne suis pas moribonde, néanmoins en grand danger d’accéder à cet état ultime.
Aussi je viens simplement vers vous pour vous demander d’agir, afin que mon DROIT de vivre soit égal à celui dont jouit l’autre habitante de ces lieux.
QuelleCrise

Quelle crise ?

Xipri Arbelbide - Dans le domaine économique et écologique nous vivons des dérèglements qui ont de nombreuses conséquences, toujours plus flagrantes et dramatiques.
Les réponses ou "remèdes" apportés pour faire face à cette situation donnent l'impression qu'on se garde bien d'aller aux sources de ces deséquilibres.
Euthanasie

La solution euthanasie

Xipri Arbelbide - Ce que tout le monde désire, c’est la fin des souffrances insupportables. L’euthanasie est un moyen pour y arriver. Le seul ? La loi Leonetti avec ses soins palliatifs n‘est-elle pas faite pour cela ? On dira que malgré cette loi, les souffrances continuent. C’est qu’elle n’est pas appliquée.
M. Attali, prédit que “l’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement.” Certains proposent de limiter la vie à 80 ans!