Laveritesijemens

La vérité, si je mens !

2 Iruzkin
Martine Bisauta - De façon inattendue la sculpture de Jauregi, “L’arbre de vérité” a provoqué des réactions peu nombreuses certes mais d’une surprenante violence.
“La paix n’est pas un acte passif” a indiqué le Maire de Bayonne. En portant cet espoir toute une partie de la société basque vise à justement rapprocher les consciences et non à les diviser. Comment ne pas le ressentir, comment transporter cela sur des rives douteuses d’une instrumentalisation de mauvais aloi ? Le philosophe Gilles Deleuze disait “Il suffit de ne pas comprendre pour moraliser”… On pourrait aussi dire, on moralise ce que l’on refuse de comprendre ou d’accepter. (...)

A2-89879262.jpg

Altsasutik harago

Iruzkin 1
Eneko Bidegain - Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Jadanik 500 egun baino gehiago iragan dituzte presondegi zuloan, Altsasuko hiru gaztek, eta beren bizia preso pasatzeko arriskuan daude. Arrisku bera dute aske dauden beste auzipetuek ere. Lekukotasun kontrajarriak entzun dira auzian; aski garbi gelditu dena da, ez dela batere garbi nork parte hartu zuen Altsasuko Koxka ostatuko borrokan, eta batzuk bederen etxean zeudela memento hartan. Eta hala ere 500 egun baino gehiago preso…
Espainiarentzat, elkarbizitza da zapaltzaileek zapaltzeko eskubidea edukitzea eta zapalduek hori onartzea, euskarak espainolak baino eskubide gutiago ukaitea, historia ofiziala denek ikastea eta gurea ahanztea, espainolen erreferentzia berak edukitzea… Altsasuko auziak hori guztia sinbolizatzen du. (...)
Nuit Debout ekimeneko sektoreak gogoetan ari dira ekimen federatzaileak piztu nahian.

Sozial mugimendu zabal baten mentura ote ?

Jakes Bortayrou - Ugari eta anitzak dira 2018ko udaberri honetan sozial borrokak frantses Estatuan baina nahiz eta ahots askok denen konbergentzia aldarrikatu eta espero duten, ez da momentuz gertatzen.
Ondorioz, etsipena eta frustrazioa sortzen dira bai eta borrokarako gogoa ahultzen ere. Zer falta da, zer egin behar da ? Holako galdeak jende askoren buruan itzulikatzen ari dira. (...)
Cristina Cifuentes, présidente PP de la communauté autonome de Madrid a démissionné après avoir fraudé pour
l’obtention de son master et volé des crèmes anti-âge dans un supermarché.

L’Allemagne s’en mêle (2/2)

Iruzkin 1
Ellande Duny-Pétré - L’incarcération puis la libération de Carles Puigdemont en Allemagne brise le face à face hispano-catalan. L’extradition semble hypothétique, c’est un tournant. La gifle est très mal vécue par l’Espagne. Le débat politique commence à s’européaniser. Revenant sur tous ses engagements de solidarité pro-catalane, le PNV vote le budget de Mariano Rajoy assuré ainsi d’achever sa législature jusqu’en 2020.
Suite et fin de la première partie datée du 14 mai dernier.
Rencontre Internationale pour avancer dans la rsolution du conflit (le vendredi 4 mai à la Villa Arnaga de Cambo). De gauche à droite : Brian Currin (avocat, spécialiste des droits humains, de la transformation des conflits et des processus de paix, animateur du Groupe international de contact pour le Pays basque), Jean René Etchegaray(Maire de Bayonne (UDI). Président de la Communauté d’agglomération Pays Basque), Gerry Adams (Uachtarán Shinn Féin, Président du Sinn Féin 1983-2018, Teachta Dála (Député) au Dáil Éireann (Assemblée d’Irlande) depuis 2011) - www.bakebidea.com

Sortir des braises de Gernika

Jakes Abeberri - L'Edito du mensuel Enbata - Six ans après l’arrêt définitif et irréversible de sa lutte armée, suite à la conférence internationale d’Aiete, un an après la remise de ses armes à l’initiative des artisans de la paix d’Iparralde, ETA, après soixante ans de violence “reconnaît”, le 8 avril 2018, “la responsabilité directe qu’elle a eue dans cette douleur”. “Aux personnes et à leurs familles, nous demandons pardon” conclue l’organisation clandestine. Cette sortie de l’innommable a belle allure, d’autant que “la réconciliation est une des tâches que nous devons mener en Pays Basque” invite ETA qui préconise “une solution démocratique au conflit… pour éteindre définitivement les braises de Gernika”. La guerre mémorielle a déjà commencé. L’on sait, hélas, que l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Comment l’avenir présentera les décennies d’ETA?
Le choix des modes de lutte pour atteindre le même objectif, s’il divise les familles abertzale, ne change rien à la volonté commune de quête de la liberté nationale basque. L’Espagne le sait fort bien qui, quel que soit l’interlocuteur basque, exige toujours plus d’alignement, plus de pardon, plus d’excuse, plus d’humiliation et, s’il le faut, exerce sa violence légaliste par le biais de sa justice politique. La Catalogne pacifique en connaît toutes les palinodies. (...)
The knotted gun, devant le siège des Nations-Unies à New-York.

Ces monuments de pierre et d’acier

Anne-Marie Bordes - L'inauguration le dimanche 8 avril à Bayonne, dans le cadre du forum marquant le premier anniversaire du désarmement d'ETA, de la sculpture La vérité de l’arbre de Koldobika Jauregi a suscité certaines critiques, au demeurant peu nombreuses.
L’oeuvre de Koldobika Jauregi dépasse le jugement esthétique et percute avec le vécu de chacun à un moment donné de notre histoire commune. Il convient de souligner la charge symbolique de monuments analogues à celui de Jauregi. (...)
A l'issue de cette Rencontre Internationale la Déclaration d'Arnaga a été lue par : Jonathan Powell, Chef de cabinet du Premier ministre du Royaume-Uni et principal négociateur britannique lors du conflit irlandais 1997-2007, Cuauhtémoc Cárdenas Solórzano, Chef de gouvernement du District fédéral 1997-1999, fundateur du  Parti de la Révolution Démocratique (PRD), Président honoraire de  l’Internationale Socialiste. Michel Camdessus, Directeur général du Fonds monétaire international 1987-2000, Gouverneur de la Banque de France 1984-1987,  Irati Agorria Cuevas

Gagner la paix

Iruzkin 1
Txetx Etcheverry - La fin définitive et sans ambiguïté de l'organisation ETA place aujourd'hui les Etats espagnol et français devant leurs responsabilités. Elle marque l'ouverture d'un nouveau cycle dans l'histoire du Pays Basque.
Réflexion sur le devenir de la société basque après la dissolution de l’organisation clandestine et la rencontre internationale d’Arnaga du vendredi 4 mai à Cambo. (...)
artificialisation

Economie assassine

Xipri Arbelbide - La CCI de Bayonne vient de publier son baromètre des deux derniers trimestres. Résultats positifs a quelques nuances près. Il y a eu 4,4% créations d'entreprises de plus que l'an dernier et 2,8 radiations de moins : solde positif, 1307 entreprises. Le Pays Basque compte 84.000 salariés, %2,9 de plus que l'année avant : solde positif, 2.150 emplois. Le bâtiment va bien. Le trafic de l'aéroport est en progression de 4,8 % : nous en sommes à 1.191.000 passagers. Le trafic du port, en augmentation aussi est de 2.364.000 tonnes et les perspectives d'avenir sont prometteuses avec trois laminoirs en perspective... Revers de la médaille, nous sommes arrivés à une pollution inavouable et inavouée: les mesures de la pollution sont relevées plusieurs fois par jour en quatre points du BAB. Jamais on ne les communique. Pourquoi?
Ignorerait-on à Bayonne l'accord du COP 21 de Paris sur le climat : il soulignait la nécessité urgente de prendre des mesures radicales pour sauver l'avenir de notre planète. Les bonnes nouvelles du baromètre de la CCI sont une liste d'autant d'atteintes à la survie de la terre. Quand la fréquentation de l'aéroport augmente, augmente aussi la pollution provoquée par le kérozène (détaxé!) brûlé. Quand le trafic du port augmente, augmente aussi la pollution provoquée par les bateaux et les camions qui viennent au port. Les centrales qui fourniront l'électricité aux laminoirs "propres" ne pollueront pas ici, mais bien, là où elles se trouvent. Les embouteillages en constante augmentation y ont aussi leur part. Est-ce de cette façon que la CCI prend au sérieux le cri d'alarme du COP 23, des 15.000 scientifiques qui lui ont joint leurs voix ? (...)
RéfugéisClimatiques

Réfugiés climatiques

Jean-Louis Davant - Outre ses ennuis domestiques bien réels mais non insolubles, l’Europe a deux gros soucis incontournables : d’une part le changement climatique, de l’autre l’afflux des immigrés, et les deux phénomènes sont liés.
On ne peut pas le nier, ni l’ignorer, car les faits sont là, éblouissants. (...)