6 jours pour aider 53 associations d’Iparralde

PrintFriendly and PDF

Tous ceux qui n’ont pas encore adhéré à l’eusko peuvent -en le faisant avant le dimanche 30 juin- donner un sacré coup de main financier à l’une des 53 associations locales n’ayant pas encore réuni leur 30 parrainages.

Un nouveau système de financement pour la vie associative locale

Quand j’adhère à l’eusko, je suis invité à parrainer une association. Celle-ci, si elle réussit à obtenir au moins 30 soutiens du même genre, pourra dès lors bénéficier du système des 3 %.

Trois-pour-centDe quoi s’agit il ? Chaque fois que je convertirai 100 euro, je recevrai 100 eusko et ne perdrai donc aucun pouvoir d’achat. Mais en plus, l’association que j’ai parrainée recevra 3 eusko (1). Le calcul est vite fait : 30 personnes changeant par exemple 100 euros chaque mois et l’association touchera 1080 eusko en un an, sans rien faire. 60 personnes et elle touchera 2160 eusko. Ou 30 personnes changeant 200 euros mensuels et cela lui donnera les mêmes 2180 eusko mensuels. Tout cela sans avoir à vendre de talos, organiser de repas ou de soirées de soutien. L’argent est versé automatiquement, tous les 6 mois.

Dans la micro-région du Chiemgau en Allemagne (300 000 personnes comme Iparralde, une monnaie locale qui s’appelle le Chimgauer), certaines associations touchent ainsi jusqu’à 4000 équivalents euro par an grâce au même type de système.

53 associations à “sauver” avant le dimanche 30 juin

Si certaines associations n’ont pas eu de mal à réunir plus de 30 parrainages, voir à dépasser la centaine (comme c’est le cas pour AEK, Bizi ou Integrazio Batzordea), 53 autres ont réussi à franchir le seuil éliminatoire des 7 parrainages mais ne sont pas encore arrivés aux 30 nécessaires pour être “sauvées“.

Eusko1Pour certaines, il manque peu de parrainages : 8 dans le cas d’ELB, 3 dans celui d’Euskal Irratiak, 7 dans celui de l’Ikastola Arrokagarai, 10 pour l’atelier vélo Txirrind’ola, 9 pour l’interAMAP du Pays Basque ou seulement 5 pour PSID Pompiers solidaires du Pays Basque. Pour d’autres, il en manque plus mais l’enjeu est complètement gagnable si se créée une petite dynamique de mobilisation dans les jours à venir (2)

L’enjeu est important : non seulement être validée pour pouvoir bénéficier des 3 % des conversions de ses “parrains” mais figurer sur la liste des quelques dizaines d’associations à parrainer pour tous les nouveaux adhérents ! En quelques mois ou quelques années, l’enjeu financier peut-être de taille pour ces associations, et cela se joue maintenant !

En effet, pour tous ceux qui n’ont pas encore adhéré à l’eusko (opération prenant 2 minutes dans un des 16 bureaux de change répartis sur tout le territoire d’Iparralde (3)), le faire avant le 30 juin permettra d’apporter son parrainage à une des associations à sauver et de lui donner ainsi un sacré coup de main financier, autant à court terme qu’à long terme.

C’est donc plus que jamais le moment d’adhérer à l’eusko. Très précisemment avant le dimanche 30 juin !

(1) Ces 3 eusko sont financés par la décôte de 5 % appliquée aux entreprises le jour où elles veulent reconvertir leurs eusko en euro. Elles y perdent alors 5 %, ce qui a pour objectif de les inciter à réutiliser leurs eusko (et donc à se trouver des fournisseurs ou des postes de dépenses locales) plutôt que de les changer en euros.
(2) La liste complète des 53 associations est disponible ici : http://euskalmoneta.org/liste-assos.php
(3) Liste des bureaux de change ici : http://www.euskalmoneta.org/lannuaire-des-bureaux-de-change-aldaguneen-aurkitegia/ On peut également adhérer sur internet : http://www.euskalmoneta.org/jadhere-kidetzen-naiz/